Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 14.08.2012 08h32
La branche yéménite d'Al-Qaïda refuse de libérer le diplomate saoudien enlevé sans rançon

Des militants de la branche d'Al-Qaïda basée au Yémen ont refusé de libérer un diplomate saoudien enlevé dans le sud et exigent une rançon de 20 millions de dollars, a déclaré un responsable du gouvernement yéménite à l'agence Xinhua lundi.

Des éminents chefs tribaux avaient eu des série de rencontres avec al-Qaïda, mais les ravisseurs auraient demandé une rançon de 20 millions de dollars pour la libération d'Abdullah al-Khaledi, le vice-consul au consulat d'Arabie Saoudite à la ville portuaire yéménite d'Aden, au cours de leur négociations avec l'équipe, a déclaré le responsable du gouvernement local sous couvert d'anonymat.

"Les ravisseurs avaient retardé la libération d'al-Khaledi à une date ultérieure après que des responsables saoudiens aient négociés pour une faible rançon", a-t-il ajouté.

Un chef de tribu a déclaré à l'agence Xinhua sous couvert d'anonymat que "les négociateurs saoudiens se sont retirés de leur engagement et déclarent qu'ils ne vont pas se plier aux exigences des ravisseurs."

Les hauts responsables yéménites se sont joints aux efforts de médiation récemment, selon le chef de tribu.

Une source proche du groupe terroriste Al-Qaïda a démenti les informations selon lesquelles les militants avaient doublé leur demande de rançon en disant que "les nouvelles conditions saoudiennes inacceptables ont fait avorter la libération du diplomate."

Dimanche, des responsables yéménites ont indiqué que al-Qaïda a accepté de libérer un diplomate saoudien qu'ils avaient pris en otage pendant plus de quatre mois dans le sud du pays, mais ils ont refusé à la dernière minute pour le remettre à des médiateurs tribaux.

Abdullah al-Khaledi, consul adjoint de l'Arabie saoudite dans la ville portuaire d'Aden dans le sud du Yémen, a été enlevé par al-Qaïda en dehors de son bâtiment à Aden le 28 mars.

Outre le diplomate saoudien, le groupe Al-Qaïda a également enlevé une femme suisse au cours des quatre derniers mois, en essayant de forcer le gouvernement yéménite pour libérer ses membres emprisonnés dans les prisons yéménites et saoudiennes.

Les étrangers sont souvent enlevés au Yémen par des tribus puissantes et al-Qaida qui cherchent des rançons ou ont l'intention de forcer le gouvernement yéménite à répondre à leurs revendications politiques.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 13 août
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...