Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.08.2012 13h42
La Russie nie avoir parlé de l'avenir du président Assad

Le ministère russe des Affaires étrangères a démenti mardi les informations selon lesquelles un haut diplomate russe avait donné une interview à des médias étrangers sur l'avenir du président syrien Bachar Al-Assad.

Al Watan, un journal saoudien, a publié un article sur son site Internet mardi sur un entretien avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov. Selon le journal, le diplomate, également l'envoyé spécial du président russe pour le Proche-Orient, a affirmé que Bashar Al-Assad était prêt à démissionner.

L'interview a été citée ou republiée par un certain nombre de médias occidentaux.

« Nous tenons à souligner que ce rapport est faux et le représentant spécial de la Russie (Bogdanov) n'a donné aucune interview », a déclaré Mariya Zakharova, un responsable du ministère russe des Affaires étrangères.

Mme Zakharova a accusé certains organes de presse de faire une couverture biaisée de la crise syrienne, ajoutant qu'ils « étaient prêts à déformer les approches fondamentales de la Russie et parfois donnaient des fausses informations ».

La crise syrienne est devenue le champ de bataille d'une « guerre de propagande », et certains tentent de salir leurs adversaires en adoptant « des techniques malhonnêtes », a ajouté Mme Zakharova.

Ella a rappelé que la Russie exhorte toujours toutes les parties en Syrie à arrêter la violence immédiatement, à commencer un dialogue entre le gouvernement et l'opposition, et à élaborer un plan pacifique pour mettre fin à la crise de 17 mois sans intervention étrangère.

Toute interprétation arbitraire des approches du gouvernement russe pourrait être considérée comme un malentendu ou une « provocation délibérée », a déclaré Mme Zakharova.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...