Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.08.2012 08h40
L'Equateur n'a pas encore pris de décision sur la demande d'asile du fondateur de Wikileaks

Rafael Correa, le président de l'Equateur, a démenti avoir décidé d'accorder l'asile politique au fondateur de Wikileaks, Julian Assange.

"La rumeur concernant l'asile d'Assange dans notre pays est fausse. Aucune décision n'a été prise pour le moment", a déclaré le président sur Twitter. "J'attends un rapport du ministère des Affaires étrangères", a-t-il précisé.

M. Correa a déclaré lundi devant une chaîne de télévision locale qu'il avait prévu de s'entretenir mercredi avec l'équipe chargée de l'analyse juridique du cas d'Assange, afin de continuer à étudier sa demande d'asile avant de prendre une décision responsable et indépendante.

"L'Equateur va accorder l'asile à Julian Assange", avait affirmé mardi le site internet du quotidien britannique The Guardian, citant un diplomate de Quito, la capitale équatorienne.

"Sur l'affaire Julian Assange, seuls le président Rafael et le ministre des Affaires étrangères Ricardo Patino sont autorisés à s'exprimer officiellement. L'Equateur est en train d'étudier la demande d'Assange, et les autorités feront une annonce lorsqu'une décision aura été prise", a indiqué le vice-ministre des Affaires étrangères Marco Albuja sur Twitter.

Réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis le 19 juin, l'homme d'origine australienne a déposé une demande d'asile politique, après avoir échoué à débouter la demande d'extradition vers la Suède remplie contre lui. Il est accusé par la justice suédoise de viol et d'aggression sexuelle.

Le fondateur de Wikileaks affirme cependant que les autorités suédoises projettent de le remettre aux Etats-Unis, où il pourrait être condamné à la peine capitale pour espionnage, après la divulgation de milliers de télégrammes diplomatique américains.

M. Correa avait annoncé il y a quelques temps que son gouvernement prendrait une décision à ce sujet après la fin des Jeux Olympiques de Londres.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...