Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.08.2012 16h49
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis

Les conseils d'un rapport reflètent la réorientation stratégique de Washington en Asie, estiment des experts
Un rapport d'un groupe de discussion de Washington qui appelle à une alliance plus étroite avec Tokyo montre que les Etats-Unis veulent faire du Japon une partie importante d'un "retour en Asie" et une politique pour enrayer la croissance de la Chine, selon les analystes.

Ce rapport rédigé par l'ancien secrétaire d'Etat adjoint des Etats-Unis, Richard Armitage et un professeur à Harvard Joseph Nye, intervient alors que le Japon est confronté à des tensions avec la Chine et la Corée du Sud concernant des questions territoriales.

L'analyse à partir du Centre basé à Washington des études stratégiques et internationales publié mercredi, montre que les différends en mer de Chine méridionale et en mer de Chine orientale ont augmenté, ce qui donne aux Etats-Unis un prétexte pour jeter tout leur poids derrière ses alliés asiatiques qui ont revendiqué la souveraineté des îles chinoises.

Mercredi, quatorze manifestants chinois ont été arrêtés par les Japonais après le débarquement des manifestants prévu sur les îles chinoises Diaoyu en mer de Chine orientale. Le Japon revendique aussi ces îles.

Le ministère des Affaires étrangères chinois a déposé de vives protestations et a exigé la libération immédiate des manifestants.

Washington "ne va pas prendre parti" dans la question territoriale, a déclaré le porte-parole du Département d'Etat américain, Victoria Nuland. Mais Mme Nuland a ajouté que : «ces sortes de pressions et de poussées ne sont pas utiles dans un environnement où ils peuvent s'asseoir autour d'une table et tenter de trouver une solution ".

Richard Armitage a indiqué qu'il était impossible de répondre à la question hypothétique de savoir si les Etats-Unis, en vertu d'un traité révisé avec le Japon, seraient contraints à une guerre avec la Chine si un conflit armé sur les îles Diaoyu devait éclater.

Toutefois, le rapport du SCRS décrit la présence de la marine chinoise comme "accrue" en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale. En précisant que la Chine a fait référence aux îles Diaoyu en mer de Chine méridionale en tant «qu'intérêts émergents".

Yuan Peng, un expert des études américaines de l'Institut des relations internationales de la Chine contemporaine, a déclaré que le rapport reflète la préoccupation de Washington sur les intérêts maritimes de la Chine, pour fournir «un accès tangible" et aider les Etats-Unis à former un consensus avec le Japon.

Le rapport - le troisième d'une série qui a débuté en 2001 et qui s'est poursuivie en 2007 - est venu dans le sillage de la déclaration conjointe américano-japonaise en mai dernier.

"La liberté de navigation» en mer de Chine du Sud a également été le slogan du rapport, qui a suggéré au Japon de renforcer la coopération maritime avec les Etats-Unis.

"Les Etats-Unis déplace son importance stratégie de l'Asie du Nord vers l'Asie du Sud et ils ont besoin de l'aide du Japon pour améliorer leur base stratégique là-bas," a expliqué Yuan.

Pendant ce temps, Washington a besoin de Tokyo pour activer "l'effet de résonance" en attisant ainsi les enjeux en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale, a fait remarquer Yuan. "Cela aidera à propager la soi-disant menace de la montée de la Chine et de partager les droits pour le pivot des Etats-Unis en Asie", a constaté Yuan.

Le président sud-coréen Lee Myung-bak a suscité des protestations au Japon la semaine dernière quand il a visité les îles que revendiquent à la fois Séoul et Tokyo.

Le rapport Armitage-Nye recommande au Japon de faire face aux problèmes historiques qui ont longtemps compliqué les relations avec la Corée du Sud. Et suggère à Tokyo d'examiner les relations bilatérales dans une perspective stratégique à long terme.

Les Etats-Unis ont travaillé dur pour une collaboration trilatérale avec le Japon et la Corée du Sud. Les Etats-Unis ne s'attendaient pas à des conflits déclenchés par des questions territoriales entre le Japon et la Corée du Sud, selon les experts.

"Mais Washington a sous-estimé les contradictions structurelles entre Séoul et Tokyo," a souligné Yuan.
Dans un essai récent, Brad Glosserman, directeur exécutif du Forum SCRS Pacifique, a déclaré que certaines actions récentes japonaises concernant la stratégie de défense ont provoqué une certaine nervosité, de la part de la Chine et de la Corée du Sud.

"Alors que les Américains voient un mouvement progressif de la politique de défense japonaise, chinoise et coréennes, voire la réémergence d'un Japon militariste,» écrivait-il.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale
Le "roi des anneaux" termine sa carrière sur un goût amer