Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.08.2012 08h35
L'Iran compte fabriquer des avions de combat et de sous-marins (ministre de la Défense)

Le ministre iranien de la défense a déclaré mardi que le ministère de la défense du pays comptait lancer la fabrication d'une série d'avions de combat, de missiles, de drones, de sous-marins et de véhicules militaires d'ici la fin de l'année calendaire iranienne (qui commence le 20 mars 2012), a rapporté Press TV.

"Fabriquer de nouveaux drones s'inscrit dans notre programme, et nous essayons également d'utiliser de nouveaux sous-marins", a déclaré le général de brigade Ahmad Vahidi.

M. Vahidi a fait savoir que le ministère de la Défense comptait également produire une nouvelle génération d'hydravions dotés de capacités de combat élevées, ainsi qu'une nouvelle génération de missiles balistiques et de croisière et de véhicules militaires, selon le média.

Lors d'une cérémonie donnée à l'occasion de la Journée nationale de l'industrie de la défense en Iran mardi, six nouvelles réalisations ont été révélées.

Parmi celles-ci, on trouve une version renforcée du missile 4ème génération Fateh (Victoire) 1D-110, un laboratoire volant Armita, un moteur marin Bonyan 4 (Fondation), un véhicule tactique Aras, un lanceur de mortier Vafa (loyauté), ainsi qu'un système de positionnement Shahed, a ajouté le média.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale