Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 24.08.2012 08h25
La Corée du Sud va renvoyer la lettre du PM japonais relative aux îlots disputés

La Corée du Sud a annoncé jeudi qu'elle allait renvoyer la lettre écrite par le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda au président sud-coréen Lee Myung-bak relative à un ensemble d'îlots disputés, une décision qui souligne une nouvelle fois les vives tensions entre les deux pays voisins à propos de cette zone maritime qu'ils revendiquent tous les deux.

Dans cette lettre remise à l'ambassade de Corée du Sud à Tokyo la semaine dernière, M. Noda a protesté contre la visite effectuée par M. Lee sur les îlots disputés, ainsi que contre ses propos récents dans lesquels il a affirmé que l'empereur japonais Akihito devrait présenter des excuses pour les 35 ans de colonisation japonaise s'il souhaitait se rendre en Corée du Sud.

M. Noda a également proposé de soumettre le différend territorial à la Cour internationale de justice, une initiative qui "ne mérite pas d'être envisagée" selon Séoul, qui l'a déjà rejetée à plusieurs reprises.

En faisant cette proposition, le Japon tente d'attirer l'attention internationale sur le contentieux des îlots ilosés, connus sous le nom de Dokdo en Corée du Sud et de Takeshima au Japon, bien que la cour de La Haye ne soit habilitée à traiter l'affaire que si les deux parties en conflit acceptent l'arbitrage d'une tierce partie.

"La décision de renvoyer la lettre a été prise après un passage en revue complet" des circonstances entourant le litige, a indiqué à la presse le porte-parole du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, Cho Tae-young, qui a qualifié la nouvelle revendication de souveraineté du Japon d'"extrêmement déraisonnable".

Une réponse à cette lettre ne pourrait qu'aider la tentative du Japon de présenter les îles comme une zone litigieuse, a ajouté M. Cho.

Il a également appelé le ministre japonais des Affaires étrangères Koichiro Gemba à "retirer immédiatement" les propos dans lesquels il a affirmé que le contrôle des îles par la Corée du Sud équivalait à une "occupation illégale".

Alors que la discorde perdure entre les deux voisins asiatiques sur des questions historiques, de nombreux Sud-Coréens voient à travers ces litiges territoriaux récurrents une absence de repentance de la part du Japon.

La tentative de création d'un premier pacte militaire entre la Corée du Sud et le Japon a échoué à la dernière minute le mois dernier en raison de la levée de bouclier de la population sud-coréenne, lasse de la résurgence des ambitions militaires japonaises.


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?