Flash :

Un homme attaque le président tchèque avec un pistolet en plastique La Russie sait tout sur le bouclier antimissile en Europe : responsable Renforcement temporaire du contingent suisse de la SWISSCOY au Kosovo La Russie dénonce les sanctions occidentales sur le programme nucléaire iranien Algérie : vol inaugural international de Tassili Airlines reliant Hassi Messaoud à Rome La Russie prône un mécanisme de prévention du terrorisme nucléaire mondial Madagascar : les bailleurs de fonds reprendront le financement de la lutte antiacridienne Le Maroc suspend la taxe d'importation sur le blé tendre Tunisie : la Banque centrale prendra des mesures pour rationnaliser les importations de biens de consommation Faire face aux erreurs du passé permet de contribuer à la paix dans le monde (ministre sud-coréen) Bénin : conférence internationale sur l'aménagement du territoire en Afrique au sud du Sahara Arica Power Forum appel à la "démocratisation" des énergies renouvelables en Afrique L'Inde rapatrie 46 pêcheurs pakistanais libérés Le Mozambique et les Seychelles suppriment les visas d'entrée Le Burundi lance le projet sur le renforcement des capacités commerciales La Géorgie prépare les bureaux de vote pour les prochaines élections L'Afrique du Sud compte sur la banque des BRICS pour renforcer encore le développement africain Le Maroc ouvre un nouveau parc logistique (PAPIER GENERAL) Guinée : des échauffourées et affrontements entre populations civiles et forces de l'ordre en banlieue de Conakry Gabon : report du premier championnat de football professionnel

Beijing  Ensoleillé  25℃~10℃  City Forecast
Français>>International

Faire face aux erreurs du passé permet de contribuer à la paix dans le monde (ministre sud-coréen)

29.09.2012 13h20

Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères et du Commerce Kim Sung-Hwan a déclaré vendredi à New York, lors de la quatrième journée du débat général de la 67ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies, qu'un pays dont l'histoire présentait des côtés sombres se devait de faire face à ses erreurs passées, afin de contribuer à la paix et à la stabilité entre les nations.

"Etablir une paix solide et une réelle stabilité entre les nations requiert de chacun une prise de conscience de son histoire, et une sincère introspection quant aux erreurs du passé", a-t-il déclaré.

"La véritable valeur d'un pays se révèle lorsqu'il devient capable de faire face aux côtés sombres de son histoire, et s'efforce de corriger les fautes du passé", a-t-il indiqué.

"Le gouvernement coréen est fermement convaincu que le respect de l'intégrité territoriale et de la souveraineté nationale, tel qu'il est garanti par la Charte des Nations Unies, doit être un principe directeur pour le maintien de la stabilité des relations internationales", a-t-il affirmé.

"Aucun pays ne doit instrumentaliser les procédures juridiques internationales ou la notion de primauté du droit dans le seul but de porter atteinte à l'intégrité territoriale et à la souveraineté d'autres pays, ou de déformer la justice historique", a-t-il ajouté.

Bien que le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée n'ait mentionné aucun nom en particulier, il était évident qu'il s'adressait au Premier ministre japonais Yoshihiko Noda, qui s'est vanté à la tribune de l'ONU de toujours "respecter le droit international" dans le règlement des litiges.

Dans un discours prononcé mercredi devant l'Assemblée générale, M. Noda avait en effet cherché à invoquer le droit international pour justifier les actions unilatérales du Japon sur des îles appartenant à ses voisins.

Le ministre sud-coréen a ajouté jeudi que le passé guerrier du Japon continuerait de peser sur les relations entre les deux pays tant que le Japon n'éduquerait pas son peuple sur les crimes commis pendant la domination coloniale.

Dans une interview donnée à l'Associated Press en marge de l'Assemblée générale des Nation Unies, M.Kim a ainsi déclaré : "Nous sommes des victimes de la domination coloniale japonaise".

Le Japon a occupé la péninsule coréenne pendant 35 ans, jusqu'à la défaite des forces impériales à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et a également envahi la plus grande partie de la Chine. Le Japon a présenté des excuses formelle en 1993 quant à l'utilisation par ses soldats de femmes coréennes à des fins d'esclavage sexuel pendant la guerre, mais n'a pas réussi à convaincre la Corée du Sud de la sincérité de ses regrets.

M. Kim a accusé les politiciens japonais de refuser de reconnaître les crimes de guerre commis par le Japon, et a souligné que leur incapacité à sensibiliser leur peuple aux erreurs du passé était la cause essentielle des diverses disputes territoriales qui opposent le Japon à ses voisins, dont la Russie et la Chine, notamment à propos de plusieurs îles de la région.

News we recommend

La légende des sirènes du Silver Springs Park Un Popeye le Marin à l'égyptienne avec des bras de 79 cm de circonférence…   Des photos dénudées de Kate: pourquoi la presse française est-elle allée aussi loin ?
Kate Middleton est-elle enceinte ?   Fonte record de la banquise de la Mer Arctique Le kung-fu chinois : mythe ou numéro d' hypnose ?
Polémiques autour d'Airbus A380 : « Super Jumbo » mal acclimaté en Chine Une vie d'ermite Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan»


Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales