Flash :

50 millions de personnes vont être vaccinées contre la méningite en Afrique : GAVI RDC : plus de 25.000 réfugiés congolais regagnent la province de l'Equateur depuis le mois de mai Tunisie: 360 pèlerins à bord du premier vol vers les Lieux saints Des agences internationales cherchent à intensifier les soins médicaux abordables en Afrique Mali : la Ceni suspend les activités de ses 795 démembrements pour des raisons financières L'armée américaine assiste le FBI dans l'enquête sur l'attaque du consulat américain à Benghazi Les parlementaires africains se penchent sur l'accaparement des terres Bénin: Installation du comité interministériel de pilotage du projet d'urgence de gestion environnementale en milieu urbain Vers la mise en place de politique à réglementer l'accaparement des terres en Afrique Le Kenya bientôt à la tête de l'Union postale universelle Togo : les parlementaires font le bilan de leur tournée de sensibilisation sur la culture de paix et la non violence Togo : des journalistes et acteurs de la société civile s'engagent à vulgariser le droit communautaire de l'UEMOA L'UE condamne les bombardements meurtriers syriens sur une localité frontalière turque Les USA mettent Ansar al-Charia sur leur liste des organisations terroristes Inde : tir d'essai du missile balistique Dhanush Rabat et Madrid conviennent d'oeuvrer au rapprochement des vues sur certains points de divergence (ministre) Entrevue à Malte du président français Hollande avec les Premiers ministres italien et espagnol Relations bilatérales : le Maroc et l'Espagne adoptent la "Déclaration de Rabat" (SYNTHESE) Au Pakistan, il existe un consensus pour de fortes relations avec la Russie: PM Ashraf Afghanistan : les élections présidentielles se tiendront en 2014

Beijing  Ensoleillé  25℃~10℃  City Forecast
Français>>International

Incident Syrie - Turquie : la communauté internationale appelle à éviter l'escalade de la situation (PAPIER GENERAL)

06.10.2012 11h14

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné les tirs d'artillerie de l'armée syrienne en Turquie et a appelé les deux pays voisins à la retenue.

Au moins cinq personnes ont été tuées et 13 autres blessées mercredi par des tirs d'obus provenant de Syrie qui se sont abattus sur le bourg frontalier d'Akçakale, dans la province de Sanliurfa, dans le sud-est de la Turquie. La Turquie a riposté en bombardant plusieurs cibles en Syrie, et les frappes de représailles se sont poursuivies jeudi matin.

Jeudi, le Parlement turc a adopté en session extraordinaire une motion autorisant les opérations militaires transfrontalières en Syrie, ce qui a nourri les inquiétudes quant à une escalade de la situation dans la région.

"Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus fermes les tirs d'obus par les forces armées syriennes contre la ville turque d'Akçakale", indique une déclaration rendue publique par le représentant permanent du Guatemala auprès de l'ONU Gert Rosenthal, dont la délégation préside le Conseil de sécurité pour le mois d'octobre.

"Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que cet incident mettait en lumière les graves répercussions qu'a la crise en Syrie sur la sécurité de ses voisins et sur la stabilité et la paix dans la région. [Ils] ont exigé que de telles violations des lois internationales cessent immédiatement et ne se répètent pas. [Ils] ont appelé le gouvernement syrien à pleinement respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale de ses voisins", indique aussi la déclaration.

"Les membres du Conseil de sécurité ont appelé à la retenue", conclut le communiqué du Conseil de sécurité de l'ONU.

La Syrie affirme ne pas chercher l'escalade avec ses voisins

Par ailleurs, le représentant permanent de la Syrie auprès de l'ONU, Bachar Jaafari, a déclaré jeudi que son gouvernement était en train d'enquêter sur l'incident pour déterminer la source des tirs de mortier.

La Syrie "ne cherchait aucunement l'escalade avec ses voisins, y compris la Turquie", a-t-il indiqué.

L'ambassadeur syrien a lu une lettre qu'il avait précédemment adressée au président du Conseil de sécurité de l'ONU, appelant à la coopération de la part du gouvernement turc "dans le respect de la souveraineté nationale et des relations de bon voisinage".

Dans la lettre, le gouvernement syrien a présenté ses "sincères condoléances" au peuple turc et a affirmé que l'enquête sur l'origine des tirs meurtriers se poursuivait. Il est important d"'agir de manière sage, rationnelle et responsable" en cas d'incident frontalier, a souligné M. Jaafari.

Selon lui, la Turquie, en réponse à l'incident frontalier, a tiré des obus en direction de la Syrie mercredi soir de 19 heures à minuit et a repris ses tirs de riposte jeudi matin jusqu'à 7 heures. Deux officiers de l'armée syrienne ont été blessés, a-t-il signalé.

"Nos forces font preuve de retenue et n'ont pas riposté aux tirs d'artillerie turcs", a-t-il affirmé.

M. Jaafari estime que la Turquie "se trompe" de politique envers la Syrie "depuis le début de la crise".

Il a par ailleurs souligné que son pays avait "un intérêt crucial" à maintenir des relations de bon voisinage avec la Turquie et invitait Ankara à coopérer pour empêcher "l'infiltration de groupes terroristes et de groupes armés par nos frontières".

La Turquie ne veut pas la guerre

Côté turc, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a déclaré jeudi qu'il ne souhaitait que la paix et la sécurité dans la région, et qu'il n'avait pas l'intention d'entrer en guerre.

M. Erdogan a tenu ces propos lors d'une conférence de presse commune avec le premier vice-président iranien, Mohammed Reza Rahimi, en visite à Ankara, capitale de la Turquie.

"Ce n'était pas la première attaque de la Syrie contre la Turquie. Il y a eu sept autres attaques de la Syrie contre la Turquie ces derniers temps", a souligné M. Erdogan.

"La République de Turquie est assez forte pour protéger ses citoyens et ses frontières. Nous ne conseillons à personne de tester notre détermination à cet égard", a déclaré M. Erdogan.

"Un tir d'artillerie syrienne est tombé jeudi dans la ville d' Altinozu dans la province de Hatay. Ils (les Syriens) affirment que ces tirs ne tombent dans le territoire turc que par erreur ou par accident. Nous invitons tous nos amis à être sensibilisés sur cette question", a dit M. Erdogan.

Néanmoins, la Turquie a demandé au Conseil de sécurité et à l'OTAN de prendre des mesures contre Damas après les tirs syriens de mercredi, qui ont fait l'objet de vives critiques dans les pays occidentaux.

La Chine appelle à la retenue

La Chine a appelé jeudi les parties concernées à faire preuve de retenue face à l'escalade des tensions à la frontière entre la Turquie et la Syrie.

"La partie chinoise soutient depuis toujours que la souveraineté et l'intégrité territoriale doivent être respectées entre pays", a déclaré Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en réponse à une question sur les attaques survenues à la frontière turco-syrienne.

"Nous appelons la Turquie et la Syrie à faire preuve de retenue et à s'abstenir de toute action qui pourrait aggraver les tensions, afin de maintenir la paix et la stabilité dans la région", a indiqué M. Hong.



News we recommend

La légende des sirènes du Silver Springs Park Un Popeye le Marin à l'égyptienne avec des bras de 79 cm de circonférence…   Des photos dénudées de Kate: pourquoi la presse française est-elle allée aussi loin ?
Kate Middleton est-elle enceinte ?   Fonte record de la banquise de la Mer Arctique Le kung-fu chinois : mythe ou numéro d' hypnose ?
Polémiques autour d'Airbus A380 : « Super Jumbo » mal acclimaté en Chine Une vie d'ermite Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan»

Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales