Flash :

Un artiste tibétain soutient sa culture 108 poèmes chinois de la dynastie des Tang vont devenir des mini-films George Smoot (Prix Nobel de Physique 2006) : le programme spatial de la Chine est moins coûteux Vladimir Poutine accusé de vol par un patron américain La hausse des prix de l'immobilier n'est absolument pas favorable aux pauvres Chine: Au moins une personne ensevelie dans l'effondrement d'un bâtiment Les échanges sont le meilleur remède pour la promotion de la MTC Google envisage d'utiliser des ballons pour élargir l'accès à Internet L'actrice chinoise Zhang Yuqi illustre le magazine Marie Claire Chine La Syrie juge "irresponsable" la décision d'Egypte de rompre les relations diplomatiques avec Damas La décision d'Egypte de rompre ses relations diplomatiques avec la Syrie s'accorde avec les politiques occidentales (ANALYSE) Quand le Bund devient Shanghai Plage… Le Gabon signe un accord de création d'un hub énergétique Maurice a attiré 90 millions USD d'IDE au premier trimestre 2013 L'exceptionnelle croissance de l'Afrique reste tributaire des matières premières, déplore le président ivoirien Le président guinéen appelle à plus de transparence dans le secteur minier Le Maroc élu à la présidence du Réseau arabe des institutions nationales des droits de l'Homme L'actrice Liu Yifei pose pour un magazine Mali: le nouvel accord tarde à être paraphé par les deux parties Le Salon du Bourget à Paris prêt pour l'ouverture

Beijing  Très nuageux  31℃~21℃  City Forecast
Français>>Culture

Un artiste tibétain soutient sa culture (2)

( le Quotidien du Peuple en ligne )

17.06.2013 à 16h22

L'artiste Nyima Tsering incorpore des éléments culturels tibétains traditionnels, tels que les couleurs, les formes et de styles esthétiques, dans son art [Photo/China Daily]

L'artiste a souligné que les problèmes liés à la culture tibétaine étaient aujourd'hui le reflet de l'urbanisation et de la mondialisation de la Chine.

«Parmi les 56 groupes ethniques en Chine, les Tibétains et les Naxi (ethnie) ont effectivement mieux conservé leur identité culturelle et artistique distinctive. Beaucoup de formes d'art des Han sont confrontées à une perte d'audience et une multitude de puissants peuples nomades ont perdu leurs cultures au cours de l'histoire chinoise», a-t-il déploré.

Après avoir grandi dans le comté de Dege, la préfecture autonome tibétaine de Garze, dans la province du Sichuan, Nyima Tsering a reçu une formation professionnelle en peinture à l'Académie des Beaux-Arts du Sichuan en 1958 et est retourné dans sa ville natale en 1962, après l'obtention du diplôme.

«Mon professeur Han m'a expliqué qu'aucune connaissance scientifique des beaux-arts que nous avons appris ne pouvait remplacer l'ethnie tibétaine. C'est la source principale d'un peintre tibétain».

Les lamaseries, les artistes folkloriques, les peintures murales et peintures thangka ont enrichi les oeuvres de Nyima Tsering qui ont été exposées dans de nombreux pays.

Il partage aussi des histoires sur le salon de peinture à New Delhi, en Inde, où les Tibétains qui vivent dans ce pays ont été impressionnés par l'authenticité de ses peintures tibétaines. L'artiste pense qu'il peut mieux explorer et protéger la culture ethnique tibétaine en Chine.


[1] [2] [3] [4]

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sondage

Pages spéciales