Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 09.10.2007 13h57
La Chine en guerre contre la désertification

"Je pense aller travailler dans un autre secteur car je ne peux plus vivre de la vente des bûches maintenant," a dit Abdulla Arken de l'éthnie ouïgoure qui a vécu de ce commerce pendant 12 ans.

La récession du commerce de bois de chauffage est dûe au fait que de plus en plus de paysans et pasteurs de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang ont cessé de se chauffer avec du bois de chauffage.

Bisumihan Imin, une agricultrice du bourg de Bagqi dans le district de Hotan, qui achetait des bûches une fois pas mois, recourt maintenant au méthane pour faire la cuisine. Déjà le district comptait 2 200 stations de gaz de méthane au début de l'année.

La famille de Bisumihan Imin à 5 personnes, consommait 500 kg de peupliers par an et a planté des saules pour prévenir la désertification de sa région.

"Je n'utilise plus de bois ni charbon, le gaz de méthane est propre et pratique," a dit Bisumihan.

300 000 paysans et pasteurs du Xinjiang utilisent le méthane. Le gouvernement central a investi, au cours des trois dernières années, 200 millions de yuans pour parrainer la généralisation de l'usage du méthane.

La généralisation de l'utilisation du méthane a débuté en 2003 dans les vastes campagnes du Xinjiang où une famille sur dix s'alimente avec cette énergie propore.

Le gouvernement régional encourage les habitants locaux à planter des arbres pour lutter contre la désertification.

Le Xinjiang est une des régions les plus touchées par les tempêtes de sables, dont le taux de désertification représente 47% de la superficie totale désertifiée du pays.

Le district de Hotan est enveloppé de poussière pendant plus de 300 jours dans l'année. En raison des sables et des poussières, la qualité de l'air dans cette localité se détériore, ce qui
entraîne un taux élévé de malades souffrant de maladies respiratoires.

Grâce aux efforts déployés par le ministère chinois de la Sylviculture et des départemens de la protection de l'environnement du Xinjiang cette dernière décennie, la désertification dans cette région a ralenti et la superficie désertifiée a diminué de 384 km2 par an à 104 km2. La région voit son environnement s'améliorer nettement et progressivement.





Le Xinjiang est un bon exemple en matière de lutte contre la désertification, mais il a encore un long chemin à faire.

Un budget central de 18,7 milliards de yuans sera réservé au traitement de la désertification à la lisère du bassin de Junggaar et dans les régions du bassin du Tarim, visant à pallier à l'extension de la désertification des déserts du Taklamakan et du Gurbantunggut.
Le gouvernement central a promulgué en avril un décret lié à l'interdiction du pâturage , visant à freiner la détérioration de l'écosystème des prairies. Il s'agit du deuxième décret en ce sens.
La prévention et le traitement de la désertification ont abouti à des succès tangibles au 21ème siècle. La superficie de la terre désertifiée s'est réduite à 1 283 km2 pour l'instant contre 3 436 km2 à la fin du siècle passé.
La Chine est le pays ayant planté le plus d'arbres au monde. Selon Jia Zhibang, directeur du bureau d'Etat de la Sylviculture, depuis le lancement de la campagne de plantation d'arbres, 10,4 milliards de Chinois, faisant écho à la démarche, ont planté 49,2 milliards d'arbres.
"Pourtant, il nous faut être conscients que la situation de désertification s'avère encore critique dans l'ensemble du pays," a dit le vice-directeur du Bureau d'Etat de la sylviculture Zhu Lieke, notant que 246 000 km2 de terre étaient proie à la désertification, soit 27% du sol chinois, ceci constituant un frein fâcheux au développement économique et social. 400 millions d'habitants sont affectés par la désertification et les pertes économiques directes sont estimées à 54 milliards de yuans, selon le fonctionnaire.
La superficie désertifiée dans les régions où le Fleuve jaune, le Yangtsé et le Fleuve Lancang prennent leur source représente déjà 15,1% de l'ensemble du sol de ces régions.
Le président chinois Hu Jintao, lors de son périple d'inspection dans la Région autonome Hui du Ningxia, s'est rendu dans la ville de Zhongwei pour examiner les travaux de prévention et de traitement de la désertification, appelant au recours aux technologies avancées pour mettre fin à la dégradation de la terre.
La Chine a vu s'appliquer sa première loi sur la prévention de la désertification et le traitement des zones de sable le 1er janvier 2002.

La Chine a commencé à aider l'Afrique à prévenir et à traiter la désertification. L'Afrique, le continent le plus touché par la désertification au monde, la République de Corée et le Japon interviennent eux-aussi dans la lutte anti-désertification en Chine.
Depuis l'adhésion de la Chine en 1994 à la Convention de l'ONU sur la prévention et le traitement de la désertification, les efforts que la Chine a déployés dans ce sens et les succès qu'elle a enregistrés ont été appréciés par la communauté internationale.
Le 4 juin 2007, des stages de formation en matière de développement régulier dans les régions frappées par la sécheresse ont été tenus à Wuwei dans la province du Gansu, réunissant la participation de 35 fonctionnaires et écologistes venant de 21 pays d'Afrique et d'Asie.
"Nous avons formé plus de 300 membres du personnel technique et de gestion qualifiés dans le traitement de la désertification venant des pays en voie de développement," a dit Wang Jihe, directeur de l'Institut de recherche sur le traitement de la désertification du Gansu.
La désertification est un problème environnemental d'intérêt commun pour toute la planète. Certains pays déploient leurs efforts pour essayer d'améliorer l'environnement écologique du Xinjiang. Depuis 2001, la République de Corée et la Chine ont investi dans la plantation d'arbres au bord du lac Aiding dans la région autonome Ouïgoure du Xinjiang, cette ceinture verte permettant de prévenir les vents et d'encercler les sables.
"La Chine a remporté de grands succès dans la lutte anti- désertification, pourtant la tâche s'avère toujours d'urgence," a dit Zhu Lieke. Fin






Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Le Premier ministre chinois s'engage à limiter la désertification
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.