Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 14.12.2007 15h57
Des géants mondiaux sur la liste noire des pollueurs en Chine

Quarante multinationales font partie des 4 000 entreprises de la liste noire de la pollution des airs en Chine qui a été publiée le 13 décembre 2007.

Les grandes compagnies comme "Michelin Chine", "Sina-Mars Group APP" Chine, les joint-ventures "Toyota" et "Ford", et les filiales de "Sinopec" figurent sur la liste de la Carte de la pollution de l'air en Chine (http://air.ipe.org.cn), compilée par l'institut non gouvernemental des affaires publiques et de l'environnement basé à Pékin (L'IPEA).

"Nous avons commencé à relever les pollueurs en 2004," a dit Ma Jun, directeur de l'institut.

Hormis des informations sur les pollueurs, les dernières statistiques de la base de données de l'institut a enregistré les qualités de l'air et les sources de pollution dans 150 villes du sud de la Chine.

Ma dit que l'institut a obtenu des informations sur les pollueurs des sites web des départements locaux et centraux de la protection environnementale ou des articles de presse.

La carte de la pollution de l'air est la seconde liste noire de ce genre publiée par le groupe. La "Carte de la pollution des eaux en Chine" a rendu public des informations sur 9 400 infractions sur les eaux commises depuis l'année dernière, sur lesquelles 280 compagnies étrangères étaient impliquées.

La carte de la pollution des eaux a conduit 50 compagnies, dont deux entreprises de Pékin, de répondre de leurs actes, et deux de se justifier pour l'instant. Afin de voir son nom retiré de la liste noire, les compagnies ont besoin de se mettre en conformité avec les règlements et de subir un audit d'une partie tiers.

Ma a manifesté l'espoir que ces listes feront pression sur les pollueurs pour qu'ils fassent des progrès, et qu'elles encourageront plus d'entreprises et personnes à se joindre aux efforts mises en œuvre pour préserver l'environnement.

Les compagnies présentes sur les liste noires devraient "fournir au public des explications et modifier leurs comportements,"a dit Ma au China Daily.

Il a dit que la carte de la pollution de l'air n'est que partielle et que des informations supplémentaires sur la situation dans le nord de la Chine seront publiées.

"L'accès à l'information est une précondition à la participation du public," a dit Ma, ajoutant que "La Chine a progressé dans la mise à disposition d'information sur l'environnement."

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Nouvel espoir pour handicapés

 Possible établissement en Chine de l'Impôt de compensation écologique

 Une étude sur la pollution en zone rurale démarrera l'année prochaine

 La Chine entre dans une nouvelle phase de prévention et de protection de l'environnement

 Des étrangers pourront obtenir l'équivalent chinois de TOFEL

 La réévaluation du renminbi profite aux étudiants chinois qui désirent poursuivre leurs études à l'étranger
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.