Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 04.01.2008 15h30
Des universités prestigieuses demeurent attirantes pour les candidats

Les Centres de formation des aspirants chercheurs des universités prestigieuses à Beijing demeurent toujours attirants pour les candidats, malgré la réduction du nombre des candidats aux examens d'entrée de cette année.

Quelque 214 450 étudiants se sont inscrits aux examens d'entrée aux Centres de formation des aspirants chercheurs à Beijing en 2008, soit une diminution de 3,2% par rapport à l'année dernière, a-t-on appris des autorités d'éducation et d'examens de Beijing.

Des analystes ont dit que la diminution du nombre de candidats était un résultat de la vive concurrence du marché du travail où même les étudiants titulaires de diplômes de maîtrise intéressent peu les employeurs. Mais il semble que les centres de formation des aspirants chercheurs de grandes écoles ne sont pas affectés, selon une enquête du China Youth Daily publiée mercredi 2 janvier.

Quatre universités : L'Université de Beijing, l'Université du Peuple de Chine, l'Université normale de Beijing et l'Université Qinghua ont chacune reçu plus de 10 000 candidatures des étudiants qui avaient terminé leurs études universitaires de cycle normal.

L'Université de Beijing envisage d'admettre 4 300 candidats pour des programmes des études de grade d'aspirant de 2008, mais un nombre total de 20 756 candidats se sont inscrits aux examens, a fait savoir Sheng Yuhai, vice-président du Centre de formation des aspirants chercheurs de cette Université.

"Si je me suis inscris à une université connue, c'est que je désire de changer ma vie. Les étudiants titulaires de diplômes de maîtrise sont trop nombreux et les diplômés des universités ordinaires sont donc considérés comme moins concurrents ", a estimé Zhou Wen.

M. Zhou est diplômé d'une université moins connue à Tianjin. Il s'est inscrit aux examens du Centre de formation des aspirants chercheurs d'une université connue de Beijing pendant trios années de suite. Il a fini par y réussir.

Pour de nombreux autres étudiants, entrer dans une université connue est un rêve longtemps caressé. Li Wen, étudiant d'une université ordinaire à Tianjin, a dit : « Mon père m'a exhorté à bien étudier dès les premiers jours de mes études à l'université. Il m'a dit que mon rêve n'est pas encore complètement réalisé et que je dois viser plus haut »

« Il faut travailler plus fort pour poursuivre mes études à l'Université de Beijing », a dit un jour mon père au téléphone.

Les grades universitaires acquis dans des universités prestigieuses sont considérés comme un bon capital social. Selon le résultat d'une enquête en ligne, 55% des 3 871 étudiants interrogés ont dit qu'ils désirent étudier dans une université célèbre.

« A l'heure actuelle en Chine, avoir un grade de fameuse université signifie que vous avez un important capital social, quand vous entrez dans la société », a dit Lin Li, un diplômé de l'Université du Peuple et titulaire d'un diplôme de maîtrise de l'Université de Beijing et travaille maintenant dans un gouvernement provincial.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Les jeunes diplômés de l'université d'élite Tsinghua obtiennent les plus gros salaires

 La réévaluation du renminbi profite aux étudiants chinois qui désirent poursuivre leurs études à l'étranger

 Plus de 80% des étudiants chinois souhaitent poursuivre leurs études à l'étranger

 Formation des professionnels chinois de l'immobilier de haut niveau une nouvelle coopération franco-chinoise

 Un soldat démobilisé qui avait interrompu ses études universitaires reprend ses études à l'Université de Beijing

 Six millions d'illettrés iront à l'école d'ici la fin de l'année

 Les jeunes diplômés ne rêvent que de devenir leur propre patron

 Augmentation du nombre de visas étudiants pour l'étranger

 Augmentation du nombre d'étudiants chinois en Australie

 Trois jeunes diplômés sur 10 encore à la recherche d'un travail
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.