Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 07.01.2008 16h27
Les étudiants africains s'intéressent de plus en plus à la Chine

Selon les récentes statistiques du ministère chinois de l'Education, à la fin du mois de septembre 2007, la Chine avait enregistré 21 000 entrées d'étudiants africains venus de 50 pays et bénéficiant d'une bourse du gouvernement chinois ainsi que 8 000 autres entrées à leurs propres frais. La Chine est actuellement l'une des principales destinations des étudiants africains ainsi que le pays asiatique où ils sont le plus nombreux.

Un responsable du Département de la coopération et de l'échange internationaux du ministère chinois de l'Education a indiqué que, durant ces cinq dernières années, le nombre d'africains venus étudier en Chine avait augmenté de 20% par an.

Comment expliquer l'intérêt des étudiants africains pour la Chine ? Ce responsable a répondu à cette question en ces termes :

Premièrement, la Chine est un pays stable sur le plan politique et social, elle connaît un développement économique soutenu et rapide et un renforcement considérable dans tous les domaines. Sa position internationale ne cesse de s'élever et ses relations avec les pays africains se développent de manière constante.

Deuxièmement, l'enseignement supérieur s'améliore en Chine, de sorte que, depuis 2002, la reconnaissance réciproque des études et des diplômes universitaires a progressé de manière spectaculaire entre la Chine et les pays étrangers. La Chine a ainsi déjà signé un accord de reconnaissance réciproque des études et des diplômes universitaires avec 32 pays et unités territoriales parmi lesquels l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la France.

Troisièmement, la Chine accorde de plus en plus de bourses d'étude dans des disciplines de plus en plus variées. Au cours du Forum sur la coopération sino-africaine, tenu en 2006, le président Hu Jintao avait annoncé que d'ici 2009, la Chine porterait à 4000 le nombre de bourses accordées chaque année aux étudiants africains alors que ce chiffre n'est actuellement que de 2 000 par an. Parallèlement, les autorités locales, comme celles de Beijing, de Shanghai et de Chongqing, ainsi que des établissements d'enseignement supérieur et certaines entreprises ont également mis en place des systèmes de bourses à l'intention des étudiants étrangers.

Quatrièmement, les conditions de vie des étudiants en Chine ne cessent de s'améliorer. Ces dernières années, la Chine a normalisé et institutionnalisé le système de gestion des étudiants étrangers, et, les méthodes de gestion sont devenues plus scientifiques. Dans l'ensemble, l'indice des prix à la consommation est relativement bas en Chine, et les coûts des études et de la vie y sont de loin inférieurs à ceux des pays occidentaux.

Cinquièmement, la Chine exerce actuellement une forte attraction pour le reste du monde, non seulement grâce à son histoire vieille de plusieurs millénaire, à sa brillante civilisation et à sa vigueur actuelle, mais aussi grâce au fait qu'elle organisera les Jeux Olympiques à Beijing, en 2008, et la 41e Exposition universelle à Shanghai, en 2010.

Actuellement, la moitié des étudiants africains en Chine sont des étudiants de premier cycle ou des étudiants chercheurs. La Chine souhaite désormais admettre et former davantage d'étudiants africains de niveau supérieur ou au moins de maîtrise.

Les pays africains envoient, quant-à-eux, leurs étudiants en Chine dans le but de former le personnel dont ils ont besoin pour leur développement économique et social. Bien que la plupart des étudiants africains aient choisi la langue et la littérature chinoises comme spécialité, ils tendent de plus en plus à poursuivre leurs études en s'orientant vers une autre discipline.

De nombreux étudiants africains ont acquis une connaissance de plus en plus approfondie dans divers domaines relatifs au développement et au progrès en Chine, et, espèrent ainsi devenir les messagers de l'amitié sino-africaine. Cependant, la compréhension doit se faire dans les deux sens. Les étudiants africains considèrent, en effet, que les Chinois, en particulier les jeunes, connaissent mal l'Afrique.

Source: China.org.cn



Adresse email du destinataire


 Hong Kong lancera un programme d'enseignement du chinois avec Putonghua

 Un plus grand nombre de tempêtes de sable prévues ce printemps à Beijing

 Le Temple Shaolin créera un institut bouddhiste

 La Chine construit un réseau d'exploration spatial basé sur des stations de surveillance d'un méridien

 Le secteur des hautes technologies progresse alors que le pays recherche une innovation indépendante

 Les étudiants chinois affluent à Harvard
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.