Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 14.01.2008 14h16
Recherches sur les gènes de l'accoutumance

Les scientifiques chinois ont découvert un moyen de traquer les gènes et les pathologies biologiques liés à l'accoutumance aux drogues, mettant à jour ainsi des moyens potentiels pour soigner l'accoutumance aux drogues.

"Nous avons découvert 396 gènes reliés à l'accoutumance et identifié 5 pathologies communes à l'accoutumance à quatre différentes substances : Cocaïne, opium, nicotine et alcool," a précisé la directrice du centre pour les bioinformatiques de l'école des sciences de la vie sous l'égide de l'université de Peking, Wei Liping, au journal 'China daily'.

"Les recherches offrent une vision plus complète de l'accoutumance aux drogues, étant donné que les facteurs génétiques contribuent environ à 60% de la vulnérabilité à l'accoutumance," a-t-elle fait savoir.

Wei Liping a dit que l'identification des pathologies communes signifiait que les traitements visant ces pathologies pourraient se révéler plus efficaces pour un large éventail de problèmes liés à l'accoutumance.

Les recherches des scientifiques étaient basées sur la littérature scientifique publiée sur ces 30 dernières années et 2 343 points mettant en évidence les gènes et l'accoutumance.

Wei a signalé que son équipe était parvenue à ces résultats via une approche biologique systémique" intégré qui est l'une des premières approches biologiques systémiques informatiques pour étudier l'accoutumance en Chine et dans le reste du monde.

"Etudier les gènes d'un particulier ou d'un petit nombre de gènes est comme regarder les pièces d'un puzzle. Il y a tant de gènes différents et de pathologies éventuellement liées à l'accoutumance, mais les données découlant d'une seule personne pourraient être biaisées," a-t-elle dit.

"C'est seulement quand vous rassemblez les pièces d'un puzzle de différents endroits et que les vous assembliez à l'ancienne, que des applications intéressantes apparaissent."

Les experts du laboratoire national en génie des protéines et en génie phytogénétique de l'école des sciences de la vie ont lancé une étude en 2005, avec le soutien du ministère des sciences et des technologies.

Les résultats de l'étude ont été également publiés dans l'édition du 4 janvier 2008 volume 4, du 'Plos Computational Biology', le journal officiel de l'Association internationale de la bio-information.

Le journal est approuvé par un comité de lecteurs et publie les travaux effectués sur les méthodes numériques signifiantes.

Wei a confié que les dernières découvertes constituaient une importante avancée pour le développement de traitement efficace de l'accoutumance aux drogues, ajoutant que son équipe poursuivra leurs recherches dans ce sens.

"Les traitements pourront profiter pas seulement aux personnes souffrant d'accoutumance mais également à leur proches et à leurs amis," a-t-elle rappelé.

"Cependant, nous avons encore un long chemin à faire en termes d'applications cliniques, et nous travaillerons durement pour y arriver."

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Fin d'une révision majeure de la première centrale nucléaire de Chine

 20% des diplômés universitaires n'ont pas trouvé d'emploi en 2007

 La Chine a encore besoin d'experts étrangers

 Le premier robot de soudage industriel entièrement automatisé et mis au point par la Chine est présenté au Jiangsu

 La formation des Trois Gorges du Yangtsé a duré 2 millions d'ans

 Investissements considérables en R&D au Tibet l'année dernière
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.