Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 09.05.2008 17h13
Le train pour le Tibet n'a pas affecté la migration des antilopes tibétaines

Les antilopes du Tibet, ou les Chiru, qui vivent sur le plateau tibétain se sont bien adaptées au train à grande vitesse qui occasionnellement vole au-dessus d'eux, a indiqué un zoologiste, selon le reportage du journal "China Daily".

"La forte utilisation des passages souterrains montre que les habitudes de migration de l'animal n'ont pas été perturbées par le train", a dit Yang Qisen, responsable de la surveillance de l'impact du train sur la faune animale depuis son ouverture il y a 5 ans, au journal China Daily.

Un article écrit par Yang Qisen et son équipe a été publié le mois dernier dans le journal science et nature.

Yang Qisen qui est également chercheur à l'institut de Zoologie sous l'égide de l'académie chinoise des sciences, a dit que 3 000 chiru vivait principalement dans l'est de la province du Qinghai. Cependant, chaque mois de juin, les femelles enceintes et les jeunes du troupeau migrent dans la région du Kekexili dans l'ouest du Qinghai et dans le nord-est du Tibet pour mettre bas.

Les animaux rentrent en août, ce qui signifie qu'ils passent sous le train deux fois par an, a-t-il dit.

Sur les cinq dernières années, entre juin et septembre, Yang et son équipe patrouillent le long du chemin du fer pour surveiller l'impact du train sur la faune sauvage. Ils font attention aux habitudes de migration du chiru.

En 2004, 96% des antilopes avaient été aperçues utiliser les passages souterrains. Après 2005, les statistiques montent à 98%, a précisé Yang Qisen.

Xia Lin, qui a coécrit le rapport Nature a dit : "L'antilope semble certainement avoir adopté le train".

Mais des conclusions ne devraient pas être tirées et la situation nécessite toujours d'être surveillée, a-t-il ajouté.

"Nous ne pouvons dire que le train n'a pas d'impact sur l'environnement, mais il semble être faible", a dit Yang Qisen.

La situation était différente cependant durant la construction de la ligne, a-t-elle ajouté.

En 2003, l'année de la construction, 75% des antilopes n'ont pas migré. Elles sont restées près des zones de construction dans l'est du Qinghai et ont mis bas là-bas, a-t-elle expliqué.

Avant la construction du chemin de fer, Yang Qisen et son équipe a réalisé une évaluation de l'impact sur l'environnement et ont également conçu le premier passage souterrain.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Exposition sur le passé et le présent du Tibet

 Le Tibet améliore les services sanitaires et médicaux en régions pastorales et rurales

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (20)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (19)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (18)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (17)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (16)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (15)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (14)

 L'histoire du Tibet et le système féodal de servage (13)
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.