Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 21.11.2008 14h18
La nouvelle découverte pourrait changer la perception de l'Univers

Des experts chinois et étrangers ont annoncé le 20 novembre la découverte d'un surplus inattendu de haute énergie : il s'agit du rayonnement cosmique, qui pourrait changer la perception de l'univers.

Docteur Chang Jin, astrophysicien de l'Observatoire Purple Mountain dans la province du Jiangsu en Chine orientale, avec ses homologues étrangers, a fait cette découverte à l'aide d'un Calorimètre à ionisation fine avancée (ATIC).

C'est un instrument qui est envoyé sur des ballons d'hélium pour mesurer la composition et le spectre d'énergie des rayons cosmiques à partir de 35 km au-dessus de l'Antarctique.

Les électrons, de 300 à 800 giga électrons volts environ, étaient considérés comme issus d'une source non identifiée précédemment près du système solaire terrestre.

Selon Chang, l'excès d'électrons ne peut pas être expliqué par le modèle standard de l'origine des rayons cosmiques, où les électrons sont accélérés dans des sources telles que des restes de supernova (SNR) pour se propager ensuite dans la galaxie.

Chang estime que le surplus est peut-être le résultat de l'annihilation de matière sombre.

"L'une de ces soi-disant particules possède des caractéristiques de l'anéantissement qui sont d'une taille suffisante pour les résultats de l'ATIC", a déclaré Chang. "Si cela est vrai, ce serait une grande percée dans notre perception de la matière sombre et de son rôle dans l'univers."

Sa théorie est partagée par Lars Bergstrom, expert dans l'étude sur la matière sombre à l'Université de Stockholm en Suède.

D'autres experts ont estimé que même si l'excédent ne résulte pas de la matière sombre, la conclusion serait utile pour comprendre l'énigme des rayons cosmiques.

Chang a déclaré que d'autres recherches sur la matière sombre seront poursuivies

"L'équipe de l'ATIC envisage de construire un nouvel instrument pour une étude plus approfondie de cette source", a-t-il dit. "La recherche ne fait que commencer. Nous avons un long chemin à parcourir pour obtenir de plus amples données."

Chang a travaillé sur le projet depuis sept ans et s'est rendu en Antarctique à trois reprises pour confirmer le résultat.

Les détails de sa conclusion sont publiés dans le dernier numéro de la revue Nature.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Trois Gorges : les ordures flottantes ont bien été traitées sans affecter la navigation fluviale
 Des oiseaux migrateurs menacés de famine au centre de la Chine
 15 scientifiques de la partie continentale de la Chine et de Taiwan élus membres de la TWAS
 Un coup dur aux violations du droit légal des marques étrangères au 3ème trimestre
 Arrivée à la station Zhongshan de la 25ème équipe chinoise de recherche en Antarctique
 Des scientifiques chinois traitent des vaches avec des plantes, supprimant les résidus chimiques dans leur lait
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.