Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sci-Edu
Mise à jour 20.03.2009 15h17
La proposition concernant l'augmentation des tarifs sur les émissions de carbone – une excuse pour soutenir le protectionnisme

Le responsable des problèmes concernant le changement climatique a rejeté une proposition des Etats-Unis sur l'augmentation des tarifs douaniers pour les importations en provenance des pays qui n'imposent pas de taxes sur les émissions de carbone.

Cette idée est une excuse pour le protectionnisme, surtout que la Chine fait des efforts pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, a déclaré mercredi 18 mars à Washington Xie Zhenhua, chef du Comité de coordination du changement climatique en Chine.

"Le changement climatique et l'imposition de taxes sur les importations depuis les pays à grande émission de carbone... sont deux questions différentes et doivent être abordées dans des forums de discussion différents, a-t-il dit.

M.Xie répondait au secrétaire de l'Energie américain Steven Chu, qui a déclaré lors d'une audition au Congrès mardi, qu'une fois que Washington va développer un système de limitation des émissions de carbone, les Etats-Unis seront désavantagés, si d'autres pays n'imposent pas de taxes sur les émissions de carbone.

L'idée de cette taxe était une proposition sur laquelle l'administration d'Obama devait réfléchir, a dit Chu à la Chambre des représentants du comité de la science et la technologie. Il a exprimé l'espoir que les pays en développement qui connaissent une croissance rapide, comme la Chine et l'Inde prendront des mesures pour réduire leurs émissions de gaz toxiques.

"Je m'oppose à l'utilisation du changement climatique comme une excuse pour pratiquer le protectionnisme commercial", a déclaré Xie Zhenhua, vice-ministre de la Commission nationale du développement et des réformes (NDRC) au groupe de réflexion de Washington Carnegie Endowment for International Peace.

Le président des Etats-Unis Barack Obama pousse le Congrès à mettre en place un système de plafonnement des émissions de carbone pour que les compagnies qui libèrent du gaz à effet de serre soient soumis à des taxes supplémentaires. Mais certains législateurs américains ont exprimé des préoccupations au sujet de la façon dont un tel programme influencerait l'économie qui est déjà en récession.

La pression est en train de monter pour les nations qui comptent signer un accord sur le changement climatique en décembre prochain lors des entretiens dirigés par l'ONU dans la capitale danoise Copenhague pour remplacer le protocole de Kyoto.

A la différence des Etats-Unis, la Chine compte signer le protocole.

Le taux d'émissions de gaz à effet de serre en Chine est égal au taux des Etats-Unis, le leader mondial dans ce domaine.

Xie Zhenhua, qui a dit qu'il a eu des entretiens avec Chu et d'autres responsables américains, a réfuté l'idée que la Chine a été trop lente dans son travail de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

"La Chine n'est pas un pays qui ne fait rien", a-t-il dit. "Au contraire, nous avons fait beaucoup de choses."

Il a énuméré une série de mesures économiques concernant les prix, les taxes et les incitations financières que le pays avait introduites pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

A cet effet, les fonctionnaires chinois et les experts étrangers ont insisté le 19 mars sur le fait que la Chine a pris des mesures pour lutter contre le changement climatique.

Le ministre de la Science et la Technologie Wan Gang a déclaré que la concentration sur les solutions environnementales dans l'industrie serait également un moyen de faire face au ralentissement économique mondial.

"Le seul moyen de sortir de la crise économique, c'est de trouver des percées importantes dans l'innovation technologique qui serait un moyen pour créer de nouvelles demandes sur le marché, et d'alimenter la croissance économique pour que l'économie continue à se développer", a dit le ministre Wan, lors de l'ouverture d'un forum de haut niveau pour l'efficacité de l'énergie et la réduction des émissions toxiques à Beijing.

Plus de 200 entreprises et institutions du monde entier ont présenté leurs derniers résultats et découvertes technologiques au cours du forum qui a duré 5 jours.

Le pays continuera à pousser sa recherche dans le domaine d'économie d'énergie et les technologies des énergies renouvelables, et va mettre en œuvre des mesures plus efficaces pour soutenir le développement d'une société respectueuse de l'environnement, a dit le ministre Wan.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.