Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 24.04.2009 16h02
Baidu sous les attaques accusé de "monopole"

Baidu a été accusé d'avoir abusé de sa position dominante sur le web chinois en "punissant" des sociétés qui réduisent les dépenses sur publicité de ce moteur de recherche.

Tangshan Renren Information Service Company (TRISC) a annoncé mercredi 22 avril que Baidu avait "monopolisé le marché des moteurs de recherche chinois", exigeant plus de 1,1 millions de yuans ($ 160 000) à titre de compensation après que l'une de ses filiales a été placée sur la liste noire des sites web.

C'est la première affaire qui concernerait la violation de la loi anti-monopole, qui est entrée en vigueur ce mois-ci. Le procès s'est ouvert au Tribunal populaire intermédiaire n° 1 à Beijing le 22 avril, et on est toujours en attente du verdict.

TRISC a revendiqué les informations provenant des différentes sources prouvant que Baidu a "plus de la moitié du total des parts de marché" en affirmant que la compagnie aurait abusé de son pouvoir pour éradiquer la compétitivité avec le site web plaignant, en portant atteinte à la libre concurrence.

"Après que nous avons réduit le montant versé pour la publicité des services de Baidu en mai dernier, Baidu nous a puni et contraint de réutiliser ses services", a témoigné un porte-parole de TRISC au tribunal.

Le nombre de visites sur notre site web a "chuté" en juillet de 2 961 à 701. Alors que les recherches sur le site web du plaignant avec le moteur de recherche américain Google donnent 6 690 pages, Baidu n'en trouve que quatre, a-t-il dit.

Le service de promotion offert par Baidu propose aux entreprises de payer pour déplacer leur site vers le haut de la liste dans les résultats de recherche.

Baidu a réfuté les allégations sur le monopole et a déclaré que le soi-disant "marché des moteurs de recherche" n'existe même pas car n'y a pas de système de tarification pour la plupart des activités de recherche.

"Les services de recherche que nous proposons sont gratuits pour les utilisateurs, tout comme pour les entreprises", a répondu Baidu, en ajoutant qu'un site web peut facilement s'exclure des résultats de recherche à l'aide d'un programme très simple.

Baidu a également mis en doute les chiffres fournis par la TRISC, en affirmant que l'augmentation de son utilisation était un "phénomène saisonnier", et a ajouté que "comme c'est courant pour les affaires sur l'anti-monopole dans les tribunaux occidentaux, les entreprises sont normalement examinées pendant deux ans".

La concurrence entre les moteurs de recherche en plein essor est également forte et les utilisateurs passent de l'un à l'autre facilement, était-il annoncé.

La compagnie a également déclaré qu'elle avait bloqué le site TRISC parce que l'entreprise avait créé illégalement des liens pour augmenter le nombre de visites sur son site Internet.

"Les moteurs de recherche sont créés pour fournir leurs services gratuitement", a-t-il dit au tribunal, avec des précisions qu'il est "normal dans l'industrie" de sévir contre ces sites.

Baidu a refusé la proposition de TRISC pour un arrangement à l'amiable en réclamant une compensation pour ses "pertes".

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
Chine reste le pays le plus attirant pour les capitaux étrangers, selon une enquête des Nations Unies
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?