100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 15.01.2010 17h06
Un départ de Google pourrait bien faire l'affaire de Baidu

Le malheur des uns faisant, dit-on, le bonheur des autres, Baidu Inc, moteur de recherche chinois, pourrait bien être le principal bénéficiaire d'un éventuel retrait de Chine du géant de l'internet Google, ont dit le 14 janvier des experts du secteur.

Baidu, coté au NASDAQ, domine déjà le paysage chinois des moteurs de recherche et avait déjà fait part de ses intentions de prendre son envol, et ce bien avant que Google laisse entendre qu'il pourrait se retirer.

Google, basé en Californie, pourrait bien voir un exode de ses partenaires publicitaires de la partie continentale de Chine et les voir se tourner vers Baidu, ce qui, d'après les experts, pourrait sur le long terme occasionner des pertes à la société américaine.

« La position de Google va peut-être lui valoir les applaudissements de beaucoup », di Li Zhi, analyste à la société de recherches Analysys International. « Mais ça ne suffira peut-être pas à convaincre ses partenaires publicitaires, même s'il enterre la hache de guerre avec le gouvernement chinois ».

Si Google quitte la Chine, dit-elle, Baidu se retrouvera alors dans une situation de quasi-monopole à court terme.

La société a indiqué être toujours en pourparlers avec le gouvernement chinois et qu'elle pourrait éventuellement fermer ses bureaux en Chine.

« Nous attendons toujours la décision finale de Google China », a déclaré un haut responsable d'une société publicitaire. Ce responsable a précisé que nombre des ses clients ont exprimé leur préoccupation et envisagent de ne plus faire de publicité sur Google.

La société américaine a commencé à fournir des services de recherche en langue chinoise en 2000. Mais ce n'est qu'en 2005, après avoir constitué une équipe Chine et lancé le site local Google.cn qu'elle a connu une croissance significative.

D'après Analysys International, la part de marché en Chine de Google est passée de 22,8% en 2006 à 35,5% à la fin du dernier trimestre de l'année dernière, alors que dans le même temps Baidu chutait d'environ 70% à 58%.

Google a commencé à réfléchir au remaniement de sa stratégie en Chine après que son ancien directeur Lee Kaifu ait quitté la société en septembre pour créer sa propre affaire.

John Liu, qui lui a succédé, a déclaré le mois dernier que l'heure était venue pour Google d'endosser à nouveau ses habits de société multinationale. Ainsi qu'il l'a déclaré au magazine économique chinois CBN Weekly, « Nous ne sommes pas Google Chine, mais Google en Chine ».

Les experts du secteur pensent que les règles qui régissent internet en Chine, assez strictes, pourraient inciter Google à partir.

M. Lee était injoignable pour commenter l'affaire hier. Mais il a mis en ligne un message sur un service local de type Twitter disant « Quand le bateau est sur le point de sombrer, le capitaine reste toujours à son poste et accomplit son devoir jusqu'au bout ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'industrie chinoise de l'aviation civile a réalisé la meilleure performance mondiale en 2009
Pose de la première pierre de la base de recherches sur les moteurs d'avion gros porteurs chinois
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »
Il est important pour les commerçants chinois en France d'observer la loi et de ne pas commettre d'infractions aux règlements