100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 14.02.2010 10h51
Des élèves tibétains célèbrent l'"Année du tigre de fer" à Beijing

Plus de 800 collégiens tibétains de Beijing ont célébré samedi le réveillon du Nouvel An tibétain en dansant et en interprétant des chants folkloriques.

L'Année du tigre de fer du calendrier tibétain commence cette année le 14 février, soit le même jour que le Nouvel An chinois, ou fête du Printemps. Cette coïncidence s'est produite 18 fois depuis 1950, selon des spécialistes en astrologie et en calculs astrologiques tibétains.

Les jeunes élèves du Collège tibétain de Beijing se sont levés à 6h00 samedi matin, ont revêtu des costumes tibétains traditionnels et ont échangé des voeux de bonne année.

Selon les traditions de la région himalayenne, ils se sont offerts des hadas, longues écharpes blanches traditionnelles, du thé au beurre de yak, de la liqueur d'orge ainsi que du "chema", aliment le plus important de la fête, composé de blé frit et d'orge des montagnes.

Parée de son plus beau costume, Sichung Drolma, originaire de la préfecture rurale de Ngari, a rejoint ses camarades dans une danse tibétaine intitulée "Tashi Delek", qui signifie "bonjour" ou "bonne chance" en tibétain.

"J'ai parlé à mes parents au téléphone ce matin," a-t-elle déclaré. "Tous les foyers de mon village ont des téléphones, des télévisions et des machines à laver."

Le Collège tibétain de Beijing a accueilli plus de 4 100 élèves depuis sa fondation en 1987. Il se situe dans le nord de Beijing, près du Nid d'oiseau.

Les Tibétains bénéficient de 10 jours de vacances pour la nouvelle année, du 13 au 22 février.

Passez le Nouvel An avec nous !

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Mise en service du BRT (Bus Rapid Transit) expérimental à Guangzhou
Le tirage du Quotidien du Peuple atteint plus de 2,4 millions d'exemplaires
C'est une erreur que de traiter la Chine en ennemi
Les règles de la charité en Chine passées au crible après la donation de Zhang Ziyi
La « puissance » et l' « intransigeance » de la Chine
Notre société a besoin de sens commun et de rationalité
La portée du « modèle chinois » trop large