100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 05.05.2010 11h53
Les jeunes ont besoin de davantage d'éducation sexuelle

Les jeunes Chinois deviennent plus ouverts au sujet des relations sexuelles avant mariage, cependant, la première enquête extensive au niveau national sur le sujet semble montrer que leurs connaissances sur la santé reproductive et la sécurité en matière de rapports restent assez faibles.

Environ 60% des jeunes intérrogés ont exprimé leur acceptation des relations sexuelles avant mariage, et plus de 22% ont déjà perdu leur virginité, d'après l'enquête publiée mardi.

Cette enquête a interrogé plus de 22 000 jeunes célibataires âgés de 15 à 24 ans dans tout le pays.

Près de 70% de ceux actifs sexuellement ont eu leur première relation avant l'âge de vingt ans, et, fait alarmant, plus de la moitié d'entre eux n'ont alors utilisé aucun moyen de contraception, dit l'enquête conduite par la Peking University, le Comité National de Travail sur l'Enfance et les Femmes du Conseil des Affaires de l'Etat et le Fonds des Nations Unies pour la Population.

« La santé reproductive des jeunes est un sujet qui demeure insufisamment traité en Chine », dit le Professeur Zheng Xiaoying, de la Peking University.

« Ils font face à des risques comme des comportements sexuels dangereux, des grossesses adolescentes non désirées et des maladies sexuellement transmissibles comme le SIDA », a t-elle précisé.

En plus d'un faible usage de la contraception, plus de 20% des jeunes interrogés ont eu plus d'un partenaire sexuel lors des douze derniers mois, les garçons ayant plus souvent des partenaires multiples que les filles, d'après l'enquête.

Parmi les filles ayant eu des relations sexuelles, 20% ont eu des grossesses non désirées, 91% ayant eu recours à l'avortement.

« Avec le changement rapide des valeurs sociales, les jeunes ont davantage besoin d'informations et de services en matière de santé reproductive et sexuelle, mais hélas ce n'est pas le cas », a dit le Professeur Zhang Guoyou, Vice-président de la Peking University.

« Parmi les 160 millions de jeunes Chinois, mariés ou célibataires, il y a certainement un grand besoin pour ce genre d'informations et de services », a dit Tang Kun, Président du Comité de la Jeunesse Chinoise à la 5e Conférence Asie-Pacifique sur les droits et la santé reproductive et sexuelle.

Dans les faits, cependant, les jeunes célibataires sexuellement actifs ne sont pas suffisamment couverts par les services de santé reproductive et sexuelle soutenus par le Gouvernement, comme des consultations, des contrôles de santé et des contraceptifs gratuits comme des préservatifs, s'est plaint un jeune homme d'une vingtaine d'années.

Les résultats de l'enquête font écho à ce sentiment.

En effet, près de 60% des jeunes interrogés déclarent avoir difficilement accès à des conseils et des services en matière de santé reproductive quand ils en ont besoin.

Seuls 4,4% se disent bien informés sur la santé reproductive, et seuls 14,4% disent avoir une connaissance correcte de la prévention en matière de SIDA, et cela en dépit du fait que les établissements scolaires dispensent un enseignement dans le domaine de la santé reproductive.

« La loi l'exige, afin d'assurer le droit des jeunes à et à l'accès à l'éducation sexuelle », a dit Pan Guiyu, Directeur adjoint de l'Association Chinoise du Planning Familial, association non gouvernementale.
Mais son application est restée médiocre, essentiellement parce que le sexe demeure tabou dans de nombreuses régions du pays, qu'on ne peut en discuter ouvertement, surtout chez les jeunes, disent les experts.

D'après Su Fengjie, Directrice adjointe du Comité de Travail National sur les Femmes et les Enfants, les résultats de l'enquête permettront de mieux répondre aux besoins non satisfaits des jeunes sur la santé reproductive, un de leurs droits de base.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois encourage les étudiants à contribuer à la modernisation
La Chine va augmenter le taux de réserves obligatoires
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables
John Hennessy : il faut à la Chine au moins vingt ans pour pouvoir établir des universités de classe mondiale
Pour que notre monde devienne meilleur (éditorial)
De précieux hôtes venus d'Europe
Il faut considérer avec sérénité la deuxième visite d'Etat en Chine du Président français