Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 01.06.2010 16h48
La Chine envisage d'établir sur la Lune une base habitée chargé de la permanence

A l'heure actuelle, la mission « Chang'e-2 » de la deuxième tranche du projet chinois d'exploration de la Lune a achevé pour l'essentiel la conception, la recherche et le développement de la fusée porteuse et du satellite et le lancement est prévu pour avant fin 2010. De source bien informée, bien que la Chine n'a pas encore établi et mis au point un programme précis, explicite et définitif, mais elle en train d'engager, sur la base d'argumentations solides, des études et des débats sur l'alunissage d'astronautes chinois et sur l'établissement d'une base habitée sur la Lune.

Le « Chang'e-2 » sera lancé avant la fin de cette année.

Yu Dengyun, concepteur en chef adjoint du projet chinois d'exploration lunaire, a déclaré que ledit projet envisage d'accomplir successivement avant l'année 2020 les missions suivantes : exploration autour de la Lune, alunissage et exploration sur la Lune et lancement-retour d'un vaisseau spatial non habité pour recueillir des spécimens.

Wu Yansheng, Directeur Général Adjoint de China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), a indiqué que la deuxième tranche du projet chinois d'exploration lunaire comporte les tâches ci-dessous qui seront successivement accomplies par le « Chang'e-2 », le « Chang'e-3 » et le « Chang'e-4 » : relevé topographique sur la surface de la Lune, l'alunissage en douceur et inspection d'investigation automatique.

Pour ce qui est du « Chang'e-2 » qui sera le satellite-guide qui ouvrira la voie à la deuxième tranche du projet chinois d'exploration lunaire. Sa principale mission c'est de se déplacer autour de la Lune pour l'observer minutieusement dans une orbite qui se trouve à une hauteur de cent kilomètres de la Lune. L'appareil de photo à haute définition et à prise de vue stéréoscopique qui y sera installé aidera à obtenir des données et à effectuer des essais techniques nécessaires à l'alunissage en douceur de la deuxième tranche du projet. Le « Chang'e-2 » sera lancé avant la fin de cette année et il sera suivi par suite par le « Chang'e-3 » et le « Chang'e-4 » qui auront respectivement pour mission de réaliser l'alunissage en douceur et de mener l'inspection et l'investigation automatiques au moyen d'un robot.

La troisième tranche du projet comporte la collecte de spécimens et d'échantillons sur la surface de la Lune.

Yu Dengyun a donné des explications sur la troisième tranche dudit projet, laquelle consiste principalement à recueillir et à collecter mécaniquement des spécimens et des échantillons sur la surface de la Lune et à réaliser ensuite le retour sur la Terre du vaisseau non habité. Pour parler plus concrètement, c'est qu'après l'alunissage, la collecte et le recueil des échantillons et des spécimens seront réalisés au moyen du choc, de l'extraction et du ramassage. Puis, ce sera tout un processus de montée, du déplacement de la Lune vers la Terre et du retour habitée à grande vitesse, ce qui permettra de ramener sur la Terre les échantillons et les spécimens recueillis sur la Lune et de procéder par la suite à des analyses de laboratoires détaillées sur ces échantillons et sur ces spécimens.

Une fois les conditions réunies, on établira sur la Lune une base habitée de permanence.

Parlant de l'idée du développement de l'exploration chinoise ultérieure dans la profondeur de l'espace, Yu Dengyun a dit que dans le domaine de l'exploration lunaire, le CASC est prêt, sur la base de l'accomplissement de son objet fixé d'exploration de la Lune, à entreprendre au moyen de vaisseau spatial non habité le recensement général et le recensement détaillé de la Lune et à établir ensuite petit à petit une base lunaire non habitée. Une fois les conditions réunies, il sera procédé à l'alunissage d'astronautes et par la suite à l'établissement sur la Lune d'une base habitée de la permanence.

La Chine et la Russie vont mener l'année prochaine une mission commune sur Mars.

Sur le plan de l'exploration de planètes, Yu Dengyun a dit que d'après les suggestions de savants et de scientifiques chinois, l'exploration des planètes non habitées aura pour principaux objectifs la Planète Mars, les planètes géants, les astéroïdes, les planétoïdes et les comètes. En tant que planète de l'univers qui se trouve le plus près de la Terre, Mars est le premier choix pour l'exploration astrale et c'est la raison pour laquelle il est prévu que la Chine et la Russie mèneront ensemble l'année prochaine une mission sur Mars pour l'explorer superficiellement, pour étudier son environnement et pour rapporter sur la Terre des échantillons de cette planète.

Yu Dengyun a insisté sur l'importance du commencement de l'exploration lunaire par l'observation de son pourtour, ensuite ce sera l' « alunissage en douceur » et l'inspection d'investigation qui seront suivis de la collecte mécanique sur la Lune d'échantillons et de spécimens et de leur envoi sur la Terre et de l'exploration à tout moment d' « atterrissage en douceur » sur les planètes non éloignées de la Terre et enfin ce sera le collecte mécanique d'échantillons et de spécimens sur la planète Mars et le retour sur Terre ainsi que l'exploration d'autres planètes géants et de leurs satellites, ce qui permettra d'accroître notre capacité d'exploration de toutes sortes et de toutes formes d'astres du système solaire et de faire en sorte que nous puissions, d'après la demande d'exploration formulée par les scientifiques, entreprendre, sous n'importe quelle forme, les opérations d'exploration dans la grande profondeur de l'espace.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine reconnaît le CNT libyen comme l'autorité au pouvoir et le représentant du peuple libyen
Le Yuan est utile pour les transactions commerciales à l'étranger
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme