100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 02.06.2010 15h50
Chine : le « système national » et la réalision de nouvelles percées scientifiques et techniques dans seize domaines d'importance

La Chine vient de publier lundi le 31 mai ses principales dispositions de travail en vue de l'approfondissement en 2010 de la réforme du système économique et elle réaffirme sa volonté d'explorer et d'améliorer le « système national d'innovation scientifique et technique », ce afin de promouvoir le développement du système d'innovation nationale.

Rendu public en 2006, le « Programme national de développement à long et à moyen terme des sciences et des technologies » comporte seize importants projets spéciaux à étudier et à développer : avions gros-porteurs, navigation spatiale habitée et projet d'exploration de la Lune, réseau à large bande sans fil de communication mobile de la nouvelle génération, centrale nucléaire réacteur de grande envergure et de technologie avancée à réacteur à eau pressurisée et à réacteur aéroréfrigérant à haute température, conception et fabrication de nouveaux médicaments d'importance, prévention et traitement de sérieuses maladies infectieuses et contagieuses, dont le sida et l'hépatite virale, … etc.

Duan Yibing, chercheur à l'Institut de politiques scientifiques et de science de gestion de l'Académie des Sciences de Chine, a indiqué que la réaffirmation par la Chine du « système national d'innovation scientifique et technique » a pour but principal de reconsidérer les projets de recherches scientifiques d'importance représentés par ces seize projets spéciaux.

Des analystes ont fait remarquer que le « système national » peut faire valoir les avantages de la Chine qui est capable de « concentrer tous ses efforts pour réussir et mener à bien les projets d'importance », ce qui lui permet de réaliser rapidement et dans un temps relativement court de nouvelles et importantes percées dans les recherches scientifiques et technologiques. Des projets qui ont renforcé la fierté et l'orgueil du peuple chinois, dont l'explosion de la bombe atomique et de la bombe à hydrogène ainsi que le lancement de missiles et de satellites, la navigation spatiale habitée, le projet d'exploration de la Lune, ont été justement réalisés grâce à l'application du « système national ».

Avant la réforme et l'ouverture sur l'extérieur, le système scientifique et technique chinois a été placé sous le contrôle planifié des autorités centrales et le plus grand avantage de cette méthode c'est qu'on pouvait mobiliser et concentrer les ressources relativement limitées pour réaliser des objectifs stratégiques et résoudre ainsi les difficultés de problèmes scientifiques et techniques d'importance. On appelait alors cette méthode le « système national ». Après la réforme et l'ouverture et avec le développement économique et social du pays, le rôle fondamental de la distribution des ressources scientifiques et techniques en tenant compte du marché est valorisé à un niveau plus élevé.

En dehors de l'impulsion donnée au développement des projets d'importance, la réaffirmation du « système national » est également liée à la situation intérieure et extérieure du pays dans l'époque post-crise. Zhang Liqun, chercheur au Département de la macroéconomie du Centre d'études du Développement du Conseil des Affaires d'Etat, a indiqué qu'après l'éclatement de la crise financière internationale, divers pays du monde tentent d'accélérer le changement de leur mode de développement économique en réalisation l'innovation scientifique et technique. La Chine doit agir de même et surtout ne pas se laisser distancer dans ce domaine-là. D'autre part, la demande de son marché intérieur doit être augmentée et élargie et c'est seulement l'innovation scientifique et technique qui lui permettra de trouver un nouvel espace de croissance économique.

Hu Angang, Directeur du Centre d'études des conditions réelles et spécifiques du pays Académie des Sciences de Chine – Université Qinghua, a déclaré de son côté qu'après avoir manqué la première et la deuxième révolution industrielle et avoir participé à la troisième, il est important pour la Chine de faire de grands efforts afin de pouvoir devenir l'une des principales forces motrices contribuant à la venue de la prochaine révolution industrielle, ce qui lui permettra de détenir l'initiative dans le développement à long terme et d'acquérir en même temps un grand avantage concurrentiel.

De plus, la réaffirmation du « système national » sert à renforcer, dans les conditions de l'économie du marché, plusieurs « faiblesses » qui existent dans les domaines des recherches scientifiques chinoises. Le coût colossal nécessaire à l'innovation scientifique et technique fait que dans la plupart des cas, les entreprises chinoises hésitent et reculent devant cette difficulté. Selon les statistiques établies, en 2008, celles-ci ont investi seulement 0,84% de leurs recettes globales de la vente pour entreprendre des recherches scientifiques et techniques, tandis que dans les pays développés, c'est au moins de plus de 3%, un grand et évident écart !

Bien que la Chine soit appelée l' « usine du monde », mais dans de nombreuses secteurs industriels, elle constitue seulement une « grande force » et non pas une « puissante force », car elle est relativement faible sur le plan technique et il lui manque les technologies clés de pointe. Citons par exemple l'industrie automobile, les voitures haut de gamme que produit actuellement la Chine sont presque toutes de marques étrangères, alors que les marques de fabrication indépendante et autonome représentent seulement 25% de l'ensemble de la vente. Même pour les voitures conçues, développées et fabriquées indépendamment par la Chine, la plupart des pièces accessoires clés, telles que moteur et boîte à vitesse, sont de marques étrangères.

« Le niveau scientifique et technique de la Chine est relativement bas et arriéré et c'est une réalité que nous devons reconnaître. Nos investissements quant à cela sont insuffisants et il nous manque énormément de personnes qualifiées, compétentes et talentueuses qui peuvent jouer un rôle pilote dans le domaine de recherches de pointe. Face à cette situation difficile, nous devons faire des efforts pour ne pas disperser nos forces. Au contraire, il nous faut former dans les principaux domaines d'importance un « système national » encore plus coordonné, harmonisé et unifié, lequel favorise la mise en valeur du rôle fondamental de la distribution des ressources scientifiques et techniques en tenant compte du marché. », a indiqué Mei Yonghong, Directeur du Département des règles politiques et juridiques du Ministère chinois de la Science et de la Technologie.

Il a poursuivi en disant que nombreux sont les gens qui croient que le « système national » est un système exclusif appliqué en Chine. C'est une idée unilatérale. On peut citer comme exemples les Etats-Unis et le Japon. Ils ont tous sans exception adopté le « système national » pour réunir toutes les ressources avantageuses du pays pour réaliser des projets clés de la recherche scientifique, le premier quant au Projet Manhattan, au projet d'alunissage et au système de défense antimissile et le deuxième quant à la réalisation d'ordinateur de la cinquième génération et à la construction d'auto électrique.

« La combinaison organique de la supériorité du système chinois et de l'économie du marché dans les domaines des nouvelles industries stratégiques déterminera directement le plein succès ou l'échec total de notre entreprise. », a conclu Duan Yibing.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'importance des relations stratégiques sino-américaines augmente régulièrement
Coup d'envoi du sommet des dirigeants de Chine, du Japon et de la Corée du Sud
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris
Le football : un sport pour les pauvres et une coupe du monde pour les riches ?
Expo 2010 Shanghai : il faut prêter une oreille attentive aux explications pour pouvoir comprendre et saisir toutes les merveilles exposées
Avantages et inconvénients de la reconnaissance américaine du « statut d'économie de marché » de la Chine