100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 22.07.2010 16h50
Le CEFR en état critique pour la première fois

La Compagnie nucléaire nationale chinoise (en anglais : China National Nuclear Corporation) (CNNC), la plus grande et plus importante entreprise publique de l'industrie nucléaire de la Chine, vient d'annoncer le 21 courant que le CEFR (China Experimental Fast Reactor), le premier réacteur à neutrons rapides à caloporteur sodium chinois conçu et développé de façon indépendante et autonome par l'Institut chinois d'études sur l'énergie nucléaire, a réussi pour la première fois, dans la matinée du 21 juillet, à atteindre l'état critique. Ce nouveau succès, qui est une importante innovation autonome de la Chine dans le domaine de l'utilisation de l'énergie nucléaire pour produire de l'électricité, montre que notre pays a réalisé une importante percée quant aux technologies sophistiquées du système de l'énergie nucléaire avancée de la quatrième génération. Ainsi, la Chine rejoint le petit nombre de pays, dont les Etats-Unis, la France et le Japon, qui maîtrisent les technologies de pointe du réacteur à neutrons rapides.

Le CEFR figure parmi les grands et importants projets du programme national « 863 » et il constitue pour CNNC l'un des plus importants projets des technologies de l'énergie nucléaire de la quatrième génération à étudier et à développer sans relâche.

Le réacteur à neutrons rapides représente en fait le courant du développement du système de l'énergie nucléaire de la quatrième génération. La circulation à cycle fermé du combustible nucléaire permet que le taux d'utilisation de la ressource d'uranium de 1% augmente à plus de 60%, que la quantité produite de déchet nucléaire diminue considérablement en même temps et faire en sorte que les déchets radioactifs soient réduits au minimal. La communauté internationale est unanime à penser que le développement et la généralisation du réacteur à neutrons rapides pourront aider à apporter une solution radicale aux problèmes du développement durable et du développement écologique de l'énergie mondiale.

En ce qui concerne le développement ultérieur du réacteur à neutrons rapides, le CNNC a fait savoir qu'en Chine, il est prévu que son développement sera réalisé à travers la stratégie de développement à trois phases, c'est-à-dire de l'expérimentation, à la démonstration et enfin à la commercialisation en grande envergure de ce genre de réacteur, tandis que la réalisation de CEFR constitue le premier pas fait en avant dans le développement en Chine du réacteur à neutrons rapides. Dans les prochaines années, CNNC poursuivra ses efforts en vue d'accélérer la réalisation du réacteur chinois à neutrons rapides démonstratif – groupe électrogène nucléaire de la quatrième génération --, et il profitera de cette opportunité pour promouvoir en Chine le développement des technologies auxiliaires et complémentaires, telles que la technologie de fabrication du combustible mélangé uranium – plutonium, et pour établir petit à petit en Chine un système avancé de l'énergie nucléaire.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le secteur de l'énergie en développement en Chine, selon un rapport
La Chine et la France comptent élargir leur coopération
L'unité et la solidarité vues à travers la Coupe du Monde
Nicolas Sarkozy se sert aussi du « microblog »
Pour que le football soit toujours exposé au soleil !
Quel genre d'esprit national faut-il à la Chine contemporaine ?
Respecter les règles du jeu de l'amour