100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 03.08.2010 13h46
La médecine traditionnelle chinoise se répand petit à petit dans le monde

Trente et un médecins venant de quatorze pays sont arrivés la semaine dernière dans une université de la province du Shanxi, dans le Nord de la Chine, afin d'apprendre la manière traditionnelle chinoise de soigner les malades.

Le groupe de médecins étrangers a commencé lundi dernier sa formation de deux mois à l'Université de Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).

Depuis 1998, quand le Ministère du Commerce et les services de santé du Shanxi ont mis en place cette formation, quelque 700 étudiants de 60 pays ont suivi une formation en MTC dans cette université.

« La MTC, c'est formidable », a dit le Dr Amadu John Emmanue, un étudiant en MTC venant de la Sierra Leone, un pays d'Afrique de l'Ouest, dont les propos ont été rapportés par le journal local, le Taiyuan Daily.

« L'acupuncture, que nous apprenons lors de cette formation de deux mois, a été une méthode de soulagement de la douleur très populaire dans ma ville natale. Et elle s'est avérée plus efficace que la médecine occidentale », a dit le Dr Emmanue.

Qiao Yunying, qui enseigne aux 31 étudiants les meilleures nuances du traitement par les aiguilles, dit que la plupart des étudiants de sa classe, qui sont pourtant médecins, n'ont jamais subi jusque là la moindre formation en MTC.

En dehors du Shanxi, plusieurs médecins étrangers ont également atterri à Shanghai, dans le Jiangsu, le Zhejiang et le Guangdong afin d'apprendre la science de la MTC sur les lieux de sa naissance.

Le nombre des étudiants étrangers s'inscrivant pour suivre une formation en MTC en Chine a augmenté ces dernières années, d'après des statistiques du Département de la Coopération et de la Communication Internationales du Ministère de l'Education.

Rien qu'en 2008, les facultés de médecine chinoises ont admis 10 000 étudiants en MTC venant de l'étranger, soit 4% des 223 499 étudiants étrangers qui sont venus en Chine cette année. La plupart des étudiants en MTC venaient d'Inde, du Pakistan et du Bangladesh.

La MTC a commencé à se répandre à l'étranger quand l'acupuncture est devenue à la mode aux Etats-Unis dans les années 1970.

En 1972, l'Institut National de la Santé Américain a, pour la première fois, parrainé une étude sur l'acupuncture. Plus tard, l'anesthésie par l'acupuncture est devenue une partie importante de l'industrie de la médecine, contraignant le reste du monde à revoir son évaluation sur la MTC.

Aujourd'hui, plusieurs millions d'Américains subissent des traitements à l'acupuncture chaque année, et de plus en plus de médecins apprennent cette science, d'après les médias.

Cependant, du fait d'une absence de lois spécifiques sur la MTC aux Etats-Unis, les sociétés d'assurance refusent de rembourser les frais médicaux engagés par les patients.

En Australie même, où il y a pourtant 5 000 médecins pratiquant la MTC et 3 000 pharmacies chinoises, il n'y a pas le moindre texte de loi national sur la MTC. Seul l'Etat de Victoria a édicté de tels textes en 2002.

« Bien les médicaments traditionnels chinois deviennent populaires en dehors de la Chine, la plupart des médecins dans les pays occidentaux ne les considèrent que comme de nouvelles méthodes pour soigner leurs patients en plus de la médecine occidentale existante », a dit Liang Rong, professeur à l'Université de Médecine Chinoise.

« Le monde a encore beaucoup de chemin à faire avant de pouvoir comprendre la théorie de la MTC », a-t-elle dit.

« La MTC est une science médicale basée sur des expériences », dit le professeur Liang. « Un médecin expérimenté spécialisé en MTC peut tâter le pouls d'une personne et savoir ce qui ne va pas chez elle, et la soigner. Cela demande une très grande sensibilité et une expérience de tâter le pouls de milliers de personnes ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine a fourni une assistance humanitaire de dix millions de yuans au Pakistan
La Chine n'a jamais aspiré intentionnellement à la balance commerciale favorable
Un expert regarde la Chine de l'extérieur
Les facteurs non économiques du taux élevé de la mortalité maternelle en Afrique
Sûre de son bon droit, la Chine doit insister pour que l'OMC prenne en compte ses réclamations
La Chine est-elle prête à devenir une grande puissance en matière d'investissement ?
Chine : éventuelle hausse des prix des céréales due à leurs achats par des capitaux étrangers