100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 01.10.2010 10h49
Décryptage du satellite Chang'e II

Equipé de technologies dernier cri, le satellite Chang'e II va bientôt commencer son voyage vers la Lune. Succédant à Chang'e I, en quoi les 2 satellites diffèrent-ils ? Notre équipe a pu rencontrer Monsieur Ye Peijian, chercheur à l'Académie des Sciences de Chine et responsable et conseiller général du lancement des satellites Chang'e II et Chang'e III.

Dans le cadre de la grande stratégie nationale de recherches sur l'espace, les "Trois étapes", le satellite Chang'e II a pris le relais de son prédécesseur Chang'e I, et devrait nous permettre d'en apprendre plus sur les mystères de notre satellite naturel. Mais, quelles sont les différences entre les deux versions de Chang'e ? Les réponses commencent parfois par une simple explication.

Ye Peijian

Chercheur à l'Académie des Sciences de Chine

Responsable et conseiller général du lancement des satellites Chang'e II



"D'abord il faut expliquer un mot. On doit passer par un point précis pour voyager de la Terre à la Lune. Ce point est très important. Il est dans l'espace, pas très loin de la Terre. Pour Chang'e I, il a fallu 7 jours pour faire un tour de la Terre avant d'arriver à ce point et aller à la Lune. La durée précise était 114h. Cette fois, la fusée est plus grande que celle de Chang'e I. On peut arriver directement à ce point, sans gaspiller 7 jours autour de la Terre."

3 autres nouveautés sont également à signaler. Tout d'abord, un nouveau système de contrôle sera mis en place sur Terre pour s'adapter à l'entrée en orbite directe de Chang'e II. Ensuite, la capacité et la précision du satellite ont considérablement augmenté. Désormais, les images de la surface lunaire auront une résolution inférieure à 10 m contre 120 pour Chang'e I. Enfin, l'orbite du satellite passera de 100 km à 15 km à la hauteur de la surface lunaire. Tout concourre à une seul chose : accomplir sa mission, mais quelle est celle-ci ?


Ye Peijian

Chercheur à l'Académie des Sciences de Chine

responsable et conseiller général du lancement des satellites Chang'e II



"Cette fois, on s'attend à obtenir une information très importante. Elle sera un symbole : si on peut finir ce travail, on peut dire que Chang'e II aura réussi. Pourquoi ? Parce que Chang'e III et Chang'e IV, ils vont descendre sur la surface de la Lune, mais pas n'importe où. On a choisi un endroit qui s'appelle "Rambou". Alors, pour que Chang'e III et Chang'e IV puissent s'installer sur la surface, il faut choisir un petit endroit très plat. Cette fois, nous voulons que l'orbite de Chang'e II soit abaissé à 15 km pour prendre des images de cette région, avec une résolution assez haute. C'est pour choisir un endroit assez plat pour donner un coup de main à Chang'e III et Chang'e IV."

Grâce aux informations enregistrées à haute définition, les satellites lancés dans le futur pourront plus facilement accomplir leurs tâches. De plus, le voyage de Chang'e II va aussi collecter une large gamme de données expérimentales, qui permettront une meilleure poursuite du programme.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des dirigeants chinois assistent à une réception à l'occasion la Fête nationale
Le soutien mutuel des intérêts essentiels est une part importante des liens Chine-Russie (déclaration conjointe)
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?