Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 17.12.2010 16h50
Les salaires des jeunes diplômés ne répondent pas à leurs attentes

Les salaires offerts par les employeurs aux jeunes diplômés étaient estimés en 2010 à 2 694 yuans (333 euros), soit 155 yuans de moins que les 2 849 yuans escomptés, rapporte le China Daily en se basant sur une étude menée par une compagnie de consulting.

Les attentes concernant le salaire sont les mêmes qu'en 2008.

Pour Chu Zhaohui, chercheur à l'Institut chinois de recherche sur l'éducation, il est peu probable d'assister à une hausse des salaires pour les jeunes diplômés cette année.

Une autre étude publiée le 13 décembre montre que les rémunérations dans le delta du Yangtsé sont de 2 667 yuans en moyenne pour les jeunes actifs sortant de l'université, soit 298 yuans de plus que la moyenne nationale.

« Cependant, la consommation dans la région du delta du Yangtsé est également bien plus importante », précise M. Chu.

Alors que le nombre de diplômés progresse rapidement, les travailleurs migrants qualifiés se font de plus en plus rares.

« Un grand nombre de compagnies veulent des candidats ayant une expérience professionnelle, ce dont sont dépourvus les jeunes diplômés », indique M. Zhang, directeur d'usine dans le Zhejiang.

M. Zhang explique qu'en raison de la pénurie de travailleurs qualifiés, les usines sont obligées d'augmenter les salaires afin d'embaucher des ouvriers. Certains travailleurs migrants peuvent donc gagner plus de 2 500 yuans par mois. Un salaire supérieur à ce que peuvent espérer bon nombre de diplômés.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher