Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 27.12.2010 10h41
La première édition du Concours de Doublage de Films français

La première édition du Concours de Doublage de Films français, organisée par le département de français de l'Université des Langues étrangères de Beijing, s'est tenue le 27 novembre dernier dans la même université. Les huits groupes, venaient de l'Université des Langues étrangères de Beijing, de l'Institut des Langues étrangères de Beijing numéro 2, de l'Institut des Relations internationales et de l'Ecole Normale supérieure de la capitale chinoise, à raison de deux groupes par école. Le jury était composé de 5 professeurs. Il s'agit de Didier Hetet, de l'Ambassade de France en Chine, et de Karine May, katerme Ben, Vincent Mérimé et Wang kun, enseignants dans les 4 écoles participantes. La Télévision centrale de Chine, la Presse de l'Enseignement et de la Recherche sur les Langues étrangères, et "Allons-y" un centre de Formation du français, y ont assisté en tant qu'invités.

Après une allocution d'ouverture du concours à 19H00, le premier tour a commencé. Les participants ont doublé, à leur manière, des extraits de films préparés à l'avance, selon un certain ordre tiré au sort juste avant le concours. Dans cette partie de l'examen, tous les participants ont reproduit, avec succès, l'atmosphère de la scène originale. Un vrai régal pour les spectateurs. Le 6ème groupe, Xu Tingting et Wang Zhuangzhuang, de l'Université des Langues étrangères de Beijing, ont été classées premières de cette étape pour avoir parfaitement présenté la scène «le manteau et la vieille dame».

Avant le 2e tour, des jeux interactifs ont eu lieu durant lesquels des spectateurs ont gagné des petits souvenirs en devinant les noms des dix extraits des films choisis par les organisateurs.

Pendant le 2e tour, les groupes de participants ont doublé, avec leur propre texte, un des deux extraits qui leur avait été fourni une semaine avant le concours.

L'extrait a été aussi choisi par tirage au sort. Leur créativité a émerveillé les spectateurs. Le 6ème groupe a doublé un extrait du film « Léon » sous forme de comédie musicale. Le 4ème groupe, de l'Ecole Normale supérieure de la capitale chinoise, a doublé le même extrait en y intégrant une actualité sociale : «Mon père est Li Gang », ce qui a suscité une forte réaction.

Après le 2ème tour, les membres du jury ont été invités à commenter les travaux des participants. Ils se sont d'abord félicités du succès du concours et de l'initiatve des organisateurs. Les cinq membres du jury ont beaucoup apprécié le courage et le talent des participants. Ils ont encouragé les jeunes apprenants francophones à persévérer dans leurs efforts en langue française et se sont dits impatients de participer à la 2ème édition l'année prochaine.

En finale, le 6ème groupe, de l'Université des langues étrangères de Beijing, a remporté le trophée à une grande majorité. Le 2ème prix a été gagné par le 2ème groupe, de l'Institut des Langues étrangères de Beijing numéro 2, et le 3ème groupe, de l'Ecole Normale supérieure de la capitale chinoise. Un 3ème prix, celui de la meilleure présentation et de la créativité, a aussi été décerné.

Après la remise des prix, une séance photos a eu lieu, réunissant les participants et les membres du jury. Ils se sont promis de se revoir l'année prochaine. La première édition du Concours de Doublage de Films français s'est ainsi terminée.

Ce concours est une bonne occasion à la fois pour les participants et les spectateurs, pour élargir leur cercle de connaissances et approfondir leur niveau de français.



[1] [2] [3] [4] [5] [6] [7]

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
La Chine rejette les critiques du Vatican sur ses affaires religieuses
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher