Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 01.03.2011 15h38
De nouvelles solutions pour les difficultés de circulation
une vue d'artiste du H-Bahn, ou voie verrée suspendue.

Les embouteillages devenant de plus en plus communs dans les grandes villes chinoises, les propositions pour les faire sauter se multiplient de même.

Et les solutions avancées sont de tous les types, des plus communes au plus farfelues.

Lundi, un véhicule développé en Allemagne, et appelé le H-Bahn, ou train suspendu, a été présenté en Chine.

Ce système de monorail suspendu, qui est composé de quatre voitures suspendues à un rail aérien soutenu par des piliers métalliques, a été conçu pour se déplacer à une vitesse de 50 km/h environ et transporter 75 passagers dans chacune de ses voitures, d'après Lin Youling, Président de l'unité commerciale Chine de Air Train International, qui a présenté la technologie à la Chine.

Pour l'heure, aucune ville du Continent ne possède ce système, bien qu'il soit en service depuis plusieurs années dans quelques pays d'Europe.

Lundi également, la construction d'une « ligne maglev » -qui utilise des aimants pour soulever un train au dessus d'un rail- entre le District de Mentougou et la zone urbaine de Beijing, a débuté.

L'année dernière, Song Yongzhou, un inventeur de Shenzhen, avait fait la promotion de son idée de « bus à cheval » à Beijing, dans l'espoir que son invention pourrait être utilisée pour aider à soulager les encombrements chroniques de la capitale.

Son bus emporte les passagers sur la partie supérieure, tandis que la partie inférieure enjambe la route, laissant suffisamment d'espace pour permettre à des véhicules de moins de deux mètres de hauteur de passer en dessous. Les médias avaient rapporté que le District de Mentougou avait exprimé son intérêt pour l'idée.

La question est à présent de savoir laquelle de ces méthodes de transport en commun aura sa place dans la guerre que livrent les grandes villes aux embouteillages, a dit Duan Liren, un professeur spécialisé dans les transports à l'Université de Chang'an.

« Aujourd'hui, les villes ont une forte densité de constructions, et le métro ne peut être la seule solution pour le transit urbain, » a t-il dit, ajoutant que les solutions proposées complèteraient les métros et voies ferrées légères.

Wang Mengshu, membre de l'Académie Chinoise d'Ingénierie, estime que les avantages des méthodes de transport nouvellement proposées viennent du fait qu'elles coûtent moins cher et demandent moins de temps pour être construites.

« De nombreuses villes petites et moyennes ne sont pas à même de construire un métro, du fait de leur population, de leur PIB et d'autres facteurs », a t-il dit.

« Et de toute façon, même si elles avaient l'autorisation de le construire, le coût d'exploitation d'un métro serait énorme ».

Les solutions alternatives, a t-il dit, peuvent souvent être construites pour moins.

Mais malgré ces avantages, ceux qui proposent ces nouvelles méthodes de transport éprouvent des difficultés à entrer sur un marché lucratif.

M. Song, qui a conçu le bus à cheval et dont l'invention a été citée par Time Magazine comme l'une des meilleures inventions de 2010, a déclaré lundi au China Daily que son entreprise avait reçu des commandes venant du Brésil et de l'Espagne, mais que les gouvernements locaux hésitaient toujours à mettre cette technologie en service.

« Les gouvernements locaux sont toujours hésitants quant à l'utilisation de ces méthodes de transport qui en sont encore au stade expérimental », a t-il dit.

Il a ajouté que la voiture prototype ferait ses débuts en juillet lors d'une course d'essai dans le District de Mentougou.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?