Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 20.05.2011 13h17
Les « drones » vont être amenés à jouer un rôle important dans la lutte contre le terrorisme
Des policiers regardent un modèle d'hélicoptère de police exposé lors de la quatrième Exposition et Symposium International sur l'Equipement des Forces de Police et les Equipements et Technologies Anti-terroristes de Chine (Beijing), qui a eu lieu jeudi.

De plus en plus de véhicules aériens sans pilote, ce qu'on appelle des « drones », devraient être utilisés pour des missions de sécurité dans l'avenir, assistant le travail anti-terrorisme qui s'appuie actuellement sur des véhicules terrestres et d'autres équipements basés au sol.

Trois types de véhicules aériens sans pilote développés localement et un importé ont attiré une grande attention lors de la quatrième Exposition et Symposium International sur l'Equipement des Forces de Police et les Equipements et Technologies Anti-terroristes de Chine (Beijing), qui a eu lieu jeudi.

« Le concept de lutte contre le terrorisme a évolué. Dans le passé, les efforts anti-terroristes dépendaient de choses comme des équipements individuels et des véhicules blindés. Aujourd'hui, les véhicules aériens sans pilote et les hélicoptères sont utilisés plus fréquemment », a dit Ma Tenglong, un responsable du marketing chez Aviation Indusrty Corporation of China (AVIC).

Dans les opérations de lutte contre le terrorisme en dehors de Chine -comme la récente liquidation d'Oussama Ben Laden par les forces spéciales américaines- les drones et les hélicoptères ont joué un rôle important pour la reconnaissance, mais aussi pour conduire des missions d'attaque air-sol.

« Les drones et les hélicoptères joueront un plus grand rôle dans les missions de lutte contre le terrorisme à l'avenir, que ce soit à l'intérieur ou à l'étranger », a dit M. Ma.

Pour l'heure, les drones n'ont pas encore été utilisés sur le plan intérieur pour frapper les terroristes, a dit Li Wei, Directeur du Centre de Recherche Anti-terroriste à l'Institut Chinois des Relations Internationales Contemporaines.

« La gendarmerie et les autres forces anti-terroristes ont suffisamment de capacités pour traiter le problème du terrorisme à l'intérieur du territoire à l'heure actuelle », a t-il dit. « Mais les drones seront utiles pour des missions de reconnaissance le long des zones frontalières où les conditions naturelles peuvent être inhospitalières, afin que les terroristes qui essaient de s'infiltrer dans le pays puissent être découverts et arrêtés ».

L'AVIC, le plus grand fabricant chinois d'aéronefs, a exposé trois types de drones lors du salon, et cela pour la première fois.

L'un deux, nommé Ptérodactyle, peut être utilisé tanst pour la surveillance que pour la reconnaissance, ainsi que pour des missions d'attaque air-sol. Il peut être utilisé pendant vingt heures consécutives et voler jusqu'à une altitude de 5 000 mètres.

Xia Tian, membre de l'équipe marketing de l'Institut de Conception d'Aéronefs et de Recherche de l'AVIC à Chengdu, dit que ce véhicule aérien est « l'un des plus avancés du monde ».

Le Bureau Municipal de la Sécurité Publique de Beijing, qui a co-parrainé l'exposition, a déclaré aux journalistes qu'il songeait à acheter des drones pour les utiliser dans les situations d'urgence, pour la surveillance du trafic et la poursuite de suspects. Le bureau a précisé que les détecteurs infra-rouges du drone seraient particulièrement utiles pour localiser les suspects la nuit.

La capitale possède à présent quatre hélicoptères et un certain nombre de petits drones de reconnaissance. Du fait que l'espace aérien de la ville est placé sous un contrôle aérien strict, les drones ont aussi l'avantage d'être sujets à moins de contrôle aérien que les hélicoptères, a dit Jia Wensheng, un responsable du Bureau, dont les propos ont été rapportés.

En plus des aéronefs, plus de 200 exposants ont exposé d'autres technologies et équipements de lutte contre le terrorisme, dont un détecteur rapide d'explosifs liquides et une technologie de reconnaissance faciale.

Li Wei a dit que la technologie de reconnaissance faciale pourrait avoir de grandes applications en Chine, car elle peut travailler en combinaison avec les caméras de sécurité déjà très répandues, et contribuerait à la localisation des terroristes et suspects recherchés.









Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois rencontre le président du Conseil européen
L'UE dépasse le Japon et devient la plus grande source d'importations de la Chine entre janvier et avril
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme