Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 26.05.2011 13h39
Les projets nucléaires de la Chine vont continuer
Une maquette d'un réacteur nucléaire exposé à Changchun, dans la Province du Jilin. La Chine compte 13 réacteurs en service et 25 de plus en construction.

Les constructeurs chinois du secteur du nucléaire continuent leurs préparations pour de nouveaux projets, ce qui montre que leur appétit pour cette énergie propre ne diminue pas, en dépit de la crise nucléaire au Japon.

Dernière initiative en date, les efforts conjoints de China GD Power Development Co Ltd et China Guangdong Nuclear Power Group pour construire trois centrales nucléaires dans la Province du Jilin, dans le Nord du pays. Les deux entreprises comptent en effet construire ensemble trois centrales nucléaires, à Songjiang, sur le Mont Liangjia et à Jiutai, d'après le cadre de l'accord publié sur le site internet de GD Power.

« Les producteurs d'énergie appartenant à l'Etat sont toujours désireux de faire partie du groupe de construction nucléaire », a dit Xiao Xinjiang, expert en énergie nucléaire à l'Institut de Recherche sur l'Energie à la Commission Nationale du Développement et le Réforme.

A l'exception de China Power Investment Corp, les cinq entreprises de production d'énergie thermique du pays n'ont cependant pas encore obtenu le droit de construire des installations nucléaires.

« Les producteurs d'énergie espèrent obtenir les autorisations nécessaires pour construire des centrales nucléaires, ce qui requiert d’avoir fait ses preuves dans la construction de projets, par le biais d'investissements dans ces projets nucléaires », a dit M. Xiao.

Jusqu'à présent, la Chine n'a accordé le droits de construire des installations nucléaires qu'à China National Nuclear Corp, China Guangdong Nuclear Power Group et China Power Investment Corp.

Les trois projets nucléaires du Jilin n'en sont qu'à une étape préliminaire, et il est peu probable qu'ils n'obtiennent une autorisation avant 2020, d'après M. Xiao.

Dans le même temps, les travaux préliminaires sur le premier projet de centrale nucléaire chinois à l'intérieur des terres, celle de Taohuajiang, progressent toujours, tandis que les contrôles de sécurité sur les installations existantes et les projets en construction se poursuivent dans tout le pays.

Rappelons qu'à la suite de la crise nucléaire au Japon, la Chine a gelé les autorisations pour des projets nucléaires le 16 mars.

Le pays compte à l'heure actuelle 13 réacteurs en service et 25 de plus en construction. Pendant ce temps, des travaux préliminaires ont été entrepris pour des dizaines de projets nucléaires qui attendent toujours une autorisation du Gouvernement.

Mais le gel imposé aux nouveaux projets ne devrait probablement pas empêcher le pays d'atteindre l'objectif qu'il s'est fixé, 70 gigawatts (gW) de capacité de production nucléaire à l'horizon 2020.

Avec les 25 unités actuellement en construction, la Chine devrait facilement atteindre une capacité de production nucléaire de 40 gW d'ici 2015.

Le pays devrait probablement accorder des autorisations pour les projets de centrales nucléaires à l'intérieur des terres dans le Jiangxi, le Hunan et le Hubei, lorsque que le gel sera levé, et cela aidera la Chine à atteindre son objectif d'ici 2020.

Xu Yuming, Vice-secrétaire général de l'Association Chinoise de l'Energie Nucléaire, a dit récemment que la Chine devrait atteindre au moins une capacité de 70gW à l'horizon 2020, cela malgré le coup d'arrêt qui a été donné aux nouveaux projets.

La Chine devrait publier son plan de sécurité nucléaire en août, après qu'elle ait fait redémarrer le processus d'autorisation, avait dit auparavant au China Daily Lin Chengge, ancien directeur adjoint de l'Administration Nationale de la Sécurité Nucléaire.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
S'inspirer de l'expérience tirée de l'Expo universelle et des jeux asiatiques dans la lutte contre la corruption
La Chine s'oppose à toute intervention étrangère en Syrie (porte-parole du ministère des A.E.)
Alcool au volant : tout reste à faire (ou presque...)
La voie du Tibet vers la démocratie