Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 27.06.2011 17h02
L'armée chinoise à l'ère informatique

La Chine a déjà constitué son « armée bleue en ligne» pour défendre la sécurité du système informatique de son armée, a dit récemment un porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale, au cours d'une conférence de presse régulière tenue par son ministère.

L'armée en ligne existe dans le monde depuis longtemps. Déjà en 1991 pendant la guerre du Golfe, les Etats-Unis ont lancé des virus informatiques pour détruire le système de la défense aérienne irakienne. L'armée en ligne américaine a joué aussi un grand rôle pendant la guerre du Kosovo comme pendant la guerre d'Irak. La Grande-Bretagne, la Russie, le Japon et l'Inde ont aussi constitué leurs propres unités en ligne pour la sécurité de leurs armées.

Les pays occidentaux ont l'habitude de qualifier de partie rouge l'armée attaquant lors d'un exercice militaire. A l'heure actuelle dans le monde, il n'y a pas de règle unifiée à ce sujet..

L'« armée bleue en ligne » de la Chine n'est qu'une désignation de l'unité engagée dans les exercices, effectués comme une mesure de prévention contre les attaques en ligne, a dit le général de division Luo Yuan, secrétaire général adjoint de la Société d'études sur la science militaire de la Chine.

La création chinoise d'une armée en ligne vise à garantir la sécurité du système informatique de l'armée chinoise. Selon Zhang Zhaozhong, expert militaire, maintenant, la Chine dépend de plus en plus d'Internet. Mais la Chine n'a pas un serveur racine. Par ailleurs, certaines parties des ordinateurs chinois, même beaucoup de logiciels, proviennent des Etats-Unis. Dans ce sens, la Chine n'est qu'une usagère d'ordinateur et la sécurité de sons système informatique est très fragile. Dans ce cas-là, il est très nécessaire d'établir en Chine une unité chargée de garantir la sécurité du système informatique de son armée. Cependant, les médias occidentaux prétendaient que l'armée bleue en ligne de la Chine est suspectée de piratage informatique.

"L'armée bleue en ligne de la Chine est entièrement différente du pirate informatique. Etablie par un département d'Etat, elle est légale et légitime. Le pirate informatique se livre à des activités à titre personnel, il est donc illégal et illégitime. D'autre part, l'armée bleue en ligne de la Chine a pour mission de garantir la sécurité du système informatique du pays, tandis que le pirate informatique utilise des virus informatiques pour porter atteinte aux ordinateurs d'autres personnes.

A l'ère où les technologies de l'information se développent rapidement, nous avons besoin de défendre avec efficacité la sécurité du réseau d'informations du pays. Cependant, par rapport aux unités en ligne des pays occidentaux, il existe beaucoup de problèmes dans l'armée bleue en ligne de la Chine. Par exemple, quelles sont les notions de la guerre en ligne, les fonctions et les missions des unités en ligne? Les installations pour les opérations en ligne devront être améliorées et un droit international en la matière devra aussi être établi, a dit Li Li, expert militaire de l'Université de la Défense nationale de Chine. .

En un mot, "la création chinoise d'une armée bleue en ligne est inévitable, puisque nous vivons dans une société d'informations. Et ceci, pour nous adapter à la guerre de la nouvelle époque, a dit Teng Jianqun, chercheur de l'Institut d'études internationales de la Chine. Il s'est dit persuadé que l'armée bleue en ligne de la Chine apportera sa contribution à la sécurité de l'Etat.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois appelle au renforcement de la coopération entre les entreprises chinoises et britanniques
La gare de Shanghai et Eastern Airlines vont lancer des services de transport combiné air-rail
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale