Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 04.07.2011 13h37
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer

Le 3 juillet, le navire pilote « Xiangyanghong 09 » transportant le submersible habité « Dragon » s'est avancé comme prévu vers la zone expérimentale du Pacifique nord-est. A l'heure actuelle, tout va bien pour le navire pilote et le submersible « Dragon », a-t-on appris.

Le submersible « Dragon » est un grand projet d'Etat de hautes technologies de la Chine. Transporté par le navire « Xiangyanghong 09 », il est parti du port de Jiangying de la province du Jiangsu le 1er juillet dans la matinée, pour une plongée d' essai à 5 000 m de profondeur, pendant 47 jours environ.

Si cet essai réussit, le « Dragon » pourra atteindre 70% des fonds sous-marins du Globe.

Le 13 juillet 2010, le « Dragon » a établi un record à 3 759 m de profondeur en Mer de Chine méridionale. De ce fait, la Chine est devenue le 5e pays du monde capable de descendre jusqu'à plus de 3 500 m de profondeur, après les Etats-Unis, la France, la Russie et le Japon.

Selon le plan, le « Dragon » descendra à 4 reprises pour atteindre la profondeur requise.

Le niveau de 5 000 m de profondeur constitue une nouvelle épreuve pour l'aptitude du submersible à subir la pression de l'eau et sa capacité de télécommunication. Car à une telle profondeur, une surface d'un m2 doit supporter une pression de 5 000 tonnes, 2 000 tonnes de plus qu'à 3 000 m de profondeur.

Le « Dragon » peut emporter 3 personnes et son poids total ne dépasse pas 22 tonnes à la surface. Selon Xu Qinan, ingénieur en chef de ce projet, le matériau de construction du submersible est un alliage de titanium de haute élasticité pouvant supporter une haute pression.

Le submersible descend à une vitesse de 0,5 m par seconde et peut atteindre 5 000 de profondeur en 160 minutes.

Le « Dragon » a adopté de nombreuses technologies des sous-marins sans plongeur. Ceci, pour que les activités des plongeurs de déterminer l'orientation de la navigation du submersible et la profondeur de l'eau soient plus efficaces et plus précises.

Sur le fond de la mer, le « Dragon » et le navire porteur peuvent s'échanger des photos couleur, des données et des sons. Les sons arrivent 2 ou 3 secondes après.

Le « Dragon » est conçu pour une profondeur maximale de 7 000 m, a dit M.Xu, ajoutant que sous l'eau, les difficultés des activités du submersible sont proportionnelles à la profondeur de l'eau. Si le « Dragon » peut rentrer sans à-coups, les essais de cette fois-ci seront considérés alors comme étant accomplis.

Six plongeurs sont à bord du « Dragon ». Trois d'entre eux ont eu l'expérience de descente à 3 000 m de profondeur. Selon le plan, chaque fois trois plongeurs seront mis dans l'eau.

L'an dernier, au cours du test à 3 000 m de profondeur, le plongeur est resté dans l'eau pendant un maximum de 9 heures et travaillait 5 heures au fond de la mer.

Les trois plongeurs qui ne seront pas dans l'eau vivront dans une cabine circulaire de 2,1 m de diamètre. Ils pourront à peine tenir debout tous en même temps.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Les dirigeants chinois assistent au gala de commémoration du 90e anniversaire du PCC
Quel est le mode de démocratie promu par le Partie communiste chinois ?
Une nouvelle ère dans les relations Chine-Europe
Le FMI doit maintenant passer de la parole aux actes