Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 20.07.2011 08h16
Tibet : la Chine va augmenter le taux d'inscription à l'université

Le gouvernement prévoit d'élever à 30 pour cent le taux brut d'inscription dans les établissements d'enseignement supérieur dans la région autonome du Tibet (Chine du Sud-Ouest) d'ici moins de cinq ans. Cela signifie que trois étudiants tibétains sur dix entreront à l'université d'ici à 2015, ont déclaré lundi des dirigeants locaux.

Actuellement, le taux brut d'inscription au Tibet se situe à 23,4 pour cent, un taux légèrement inférieur à la moyenne nationale de 26,5 pour cent, selon Song Heping, chef du département de l'éducation des autorités gouvernementales de la région.

Pour donner un essor à l'inscription et au développement, le gouvernement a affecté 3 milliards de yuans (461,5 millions $ US) à chacun des six instituts d'enseignement supérieur du Tibet pour la période 2011-2015, a indiqué M. Song.

Un tiers des fonds sera investi dans les infrastructures, alors que le reste sera utilisé pour améliorer la qualité de l'enseignement et la recherche universitaire dans ces six établissements.

Plus de 31 000 étudiants, la plupart d'ethnie tibétaine, poursuivent actuellement leurs études dans des universités et des collèges du Tibet. Parmi ceux-ci, 718 font des études de troisième cycle. De plus, beaucoup d'étudiants du Tibet font des études dans des universités en dehors de la région, selon les déclarations de fonctionnaires.

Bien que ces chiffres ne soient pas impressionnants par rapport à d'autres régions de la Chine, ils sont remarquables pour le Tibet. Avant la libération pacifique en 1951, la région n'avait pas une seule école à l'intérieur de ses lignes de démarcation. À cette époque, l'éducation était donnée par les monastères de la région, et l'accès à l'éducation était limité aux moines et aux enfants de dirigeants.

De 1951 à 2010, le gouvernement central a dépensé 40,73 milliards de yuans pour établir des infrastructures scolaires au Tibet. Le taux d'analphabétisme parmi les jeunes et les gens d'âge moyen de la région est passé de 95 pour cent à 1,2 pour cent pendant les six dernières décennies, selon un livre blanc publié en juillet par l'Office d'information de Conseil des affaires d'État.

Dans le passé, la priorité du gouvernement était mise sur l'enseignement primaire et secondaire, mais l'éducation supérieure est sur le point de recevoir un encouragement important.

Le gouvernement aidera l'université du Tibet, la meilleure université de la région, à devenir une université reconnue internationalement, ont indiqué des responsables.

« Cette école ne figure pas encore parmi les principales universités de la Chine, mais elle est sur le point de le devenir », a déclaré le professeur Tubdain Kaizhub, directeur du département d'économie et de gestion de l'université. « L'essor de développement de l'université est si fort que nous sentons souvent une forte pression », a-t-il ajouté.

Ce professeur, qui travaille à l'université depuis 1985, a décrit comme étant « énormes » les changements qui ont eu lieu dans l'enseignement supérieur tibétain au cours des deux dernières décennies.

Selon lui, au moment de la création du département d'économie et de gestion de l'université, en 1987, il y avait moins de 100 étudiants inscrits dans le département, et seulement dix professeurs pour leur enseigner. Aujourd'hui, le département compte plus de 800 étudiants.

Environ 90 pour cent des diplômés de l'université restent au Tibet pour y travailler, selon ce professeur. « Comme le Tibet est à un moment crucial de son développement, je suis sûr que la demande de travailleurs ayant une formation universitaire continuera d'augmenter », affirme-t-il.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Tibet célèbre le 60e anniversaire de sa libération pacifique
Le Tibet lance sa première autoroute
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux