Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 17.11.2011 15h47
Shenzhou bientôt de retour

Après son amarrage réussi avec Tiangong I, le vaisseau spatial chinois Shenzhou VIII sera bientôt de retour sur Terre. Tout comme pour les missions Shenzhou précédentes, la capsule spatiale aura 2 possibilités d'atterrissage, une sur un champs préparé, une autre à un autre endroit en cas de mauvais temps.

Shenzhou VIII devrait toucher terre dans la région de la Vieille Longue Prairie en Mongolie intérieure, une région située entre mille et mille 200 mètres d'altitude et d'une surface de 2 mille kilomètres carrés. L'endroit est sec, très faiblement peuplé et jouit d'une très bonne visibilité, aurement dit d'excellents critères pour en faire un site d'atterrissage de capsules spatiales. Le site est équipé d'équipements de suivi, de communication, de transport et de secours pour la sécurité, ainsi que d'un hélicoptère et d'équipes au sol.

Wu Bin

Concepteur en chef

Terrain d'atterrissage du programme spatial habité

"Si la météo n'est pas bonne pour l'atterrissage, un autre terrain sera utilisé. C'est pourquoi le second terrain doit être très éloigné de celui-ci. L'autre terrain est mille kilomètres plus loin."

Le 2ème terrain d'atterrissage est dans le désert de Gobi, près du centre de lancement de Jiuquan. Ce terrain fait environ mille kilomètres carrés et 100m de large. Des dizaines de terrains sur terre et en mer ont été préparés en cas d'urgence. Entre 1999 et 2008, 7 capsules Shenzhou se sont posées avec succès, preuve de sécurité et de fiabilité du programme spatial chinois.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chen Quanguo élu secrétaire du Comité du PCC pour le Tibet
Nouvelles principales du 16 novembre
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?