Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 13.02.2012 09h18
Les micro-blogs peuvent aussi être source de scandales et de dommages

Les médias sociaux devenant de plus en plus courants en Chine, les micro-blogs sont aussi devenus la plus grande source de scandales portant atteinte à la réputation des entreprises, selon un rapport publié jeudi.

Les micro-blogs, en effet, contribuent également à faire en sorte que les nouvelles relatives aux scandales se répandent plus vite, et avec une plus grande portée, toujours selon le rapport.

L'immense popularité des micro-blogs aura de graves conséquences pour les entreprises et les marques présentes en Chine, a déclaré jeudi Debby Cheung, Présidente de Ogilvy & Mather Group Shanghai. Les micro-blogs sont devenus l'un des moyens les plus communs de provoquer des scandales et de favoriser leur propagation, a-t-elle dit.

Ogilvy & Mather, une agence de publicité internationale, et CIC, un fournisseur de renseignements d'affaires en Chine, ont travaillé ensemble pour publier un livre blanc, intitulé « Gestion des crises à l'ère des micro-blogs ».

Leur travail a utilisé les informations recueillies auprès des micro-blogs Tencent et Sina Weibo Weibo, ainsi que des résultats du moteur de recherche Baidu et diverses revues de presse, afin d'identifier et d'analyser des plus grands scandales en ligne de l'année 2011.

Selon le rapport, l'utilisation généralisée des micro-blogs a conduit à des scandales arrivant à une fréquence et une vitesse croissantes.

En 2011, une série de scandales financiers touchant à la fois des marques nationales et multinationales a été révélée au public ou s'est disséminée sur les micro-blogs -en chinois Weibo. Les questions qu'ils rapportaient variaient de la détection de substances toxiques comme le clenbutérol dans la viande de porc à des défauts trouvés dans des portes de réfrigérateurs faites par la société allemande Siemens AG.

Les statistiques du Centre Chinois d'Information sur le Réseau Internet a montré qu'il y avait plus de 250 millions de micro-blogueurs en Chine en décembre 2011, en augmentation de 297% par rapport à 2010.

De nombreuses entreprises multinationales ont également recouru à l'utilisation des micro-blogs.

« Nous espérons atteindre tous nos actionnaires par l'entremise de Weibo», a déclaré Isabelle Liu, Vice-présidente d'ABB en Asie du Nord et en Chine, une division du groupe de technologies de l'énergie et de l'automatisation ABB. « Nous voulons aussi connaître leurs commentaires et suggestions ».

ABB utilise les médias sociaux dans environ 100 pays.

Eaton Corp, une société de gestion de l'énergie, a ouvert son Weibo d'entreprise en 2011 en Chine. « Nous pensons qu'il existe d'énormes possibilités pour nous pour utiliser les réseaux sociaux afin de recueillir des idées et des réactions, de partager des informations, et d'établir des relations avec et entre nos actionnaires », a déclaré Vivian Xiao, responsable de la communication pour Eaton Corp China.

Les micro-blogs peuvent contribuer à la communication d'entreprise, si « une entreprise parvient à déterminer un objectif de communication claire pour eux, à construire un processus complet et solide et à gérer les obstacles et concevoir les contenus de blogs en se basant sur les besoins du public », a déclaré Wang Yukui, Vice-président de la communication pour Boeing China, une division de l'avionneur américain Boeing Co.

Selon M. Wang, Boeing a recouru à des médias sociaux comme les sites Twitter, Facebook, YouTube aux États-Unis et cela a contribué à promouvoir sa marque.

Le rapport a également indiqué que l'information en ligne peut être rapidement rassemblée et amplifiée par le biais des micro-blogs et les entreprises devraient comprendre comment atténuer les risques inhérents.

« La surveillance en temps réel et l'analyse des micro-blogs sont particulièrement importants lors de l'éclosion d'un scandale, à une époque où la propagation des informations ne se compte pas en heures, mais en minutes et secondes », a déclaré Daisy Zhang, Directrice générale de CIC.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 12 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?