Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 21.05.2012 13h35
La Chine, prochaine grande étape pour Facebook, après son introduction en bourse ?

Vendredi 18 mai, on assistait à la première grande offre d'appel public pour une société Internet, où 421 millions d'actions de Facebook Inc commencaient à être négociées sur le Nasdaq Stock Market dont la vente devrait générer 16 milliards de dollars pour la société de réseautage social.

Cela venant de la préoccupation soulevée par rapport au modèle économique de Facebook, l'entreprise obtenant la plupart de ses revenus de la publicité. Certains analystes pensent que la prochaine action de Facebook pour avoir de plus gros bénéfices sera d'entrer sur le marché chinois, où elle n'a jamais encore proposé ses produits.

Dans son dossier d'introduction en bourse, qui a été déposé auprès de la Commission US Securities and Exchange en février dernier, Facebook a mentionné le nom de la «Chine» neuf fois, ce qui indique que "le pays asiatique est sérieusement à l'étude pour devenir un nouveau marché du réseau social", selon Jon Russell, rédacteur en chef de l'Asie NextWeb, un site technologique.

"Il est fort probable que l'objectif de Facebook est de se développer très rapidement", a déclaré Jeffrey Barlow, directeur du Centre Berglund d'études Internet à la Pacific University dans l'Oregon. "Le site se tourne vers la Chine car c'est encore le seul domaine laissé ouvert pour eux."

Pendant une semaine tout au long du «roadshow» qui s'est tenu avant l'introduction en bourse, les investisseurs ont indiqué à la direction de Facebook qu'ils étaient préoccupés au sujet du modèle économique de l'entreprise et des perspectives d'expansion.

Le site le plus populaire de réseautage social dans le monde reçoit maintenant 83% de ses gains de la vente de publicités, selon eMarketer, une société de recherches sur le marketing numérique et des médias.

General Motors Co a déclaré envisager d'arrêter la publicité sur Facebook parce que la compagnie américaine pense que ses annonces avaient peu d'influence sur les acheteurs de voitures, a rapporté le Wall Street Journal cette semaine.

Pour son entrée en bourse, Facebook a reconnu que les publicités de son entreprise pourraient ralentir, de plus en plus d'utilisateurs se connectant sur le site à travers des appareils mobiles et les réseaux mobiles n'affichant pas la publicité de l'entreprise.

Les revenus publicitaires de Facebook devraient augmenter de plus de 60% cette année, pour s'élever à 5,06 milliards de dollars. Mais eMarketer Inc indique de son côté que l'entreprise de Facebook devrait ralentir de manière significative en 2013 et 2014.

Les perspectives à long terme du modèle de Facebook sont soumis à un examen minutieux. Après huit ans de présence en ligne, le site a réussi à attirer 900 millions d'utilisateurs à travers le monde. Chacun d'entre eux, cependant, apportant seulement à la société 1,21 de dollar en moyenne au premier trimestre de l'année, a fait remarquer M.Barlow.

Les revenus de Facebook au premier trimestre ont augmenté de 45% pour 1,06 milliards de dollars, mais ont baissé de 6% par rapport au quatrième trimestre de 2011. Son bénéfice net pour le premier trimestre a chuté de 12%, passant à 205 millions de dollars, un chiffre qui était de 233 millions de dollars l'année dernière à la même période.

Il n'est pas étonnant que Facebook veuille entrer en Chine. Le pays offrant le potentiel d'un "grand chemin de croissance et de nouveaux revenus" pour l'entreprise, a déclaré Debbie Williamson, analyste des médias sociaux pour eMarketer.

Le nombre d'internautes en Chine qui est de 513 millions, dépasse la population des Etats-Unis et selon les estimations de eMarketer, 307 millions de Chinois pourraient utiliser les réseaux sociaux cette année.

Le nombre de nouvelles personnes utilisant les médias sociaux a commencé à augmenter à un rythme plus lent aux Etats-Unis et sur d'autres marchés occidentaux. Pourtant, ce nombre continue de se développer à un rythme rapide en Chine, certaines prévisions annoncent une augmentation de plus de 19% cette année et pour 2013.

Un modèle économique qui dépend surtout des publicités ne peut pas réussir en Chine. Debbie Williamson souligne que les réseaux sociaux chinois obtiennent la plupart de leurs revenus auprès des utilisateurs qui paient pour jouer à des jeux ou accéder à des zones premium de leurs sites, et non pas de la publicité.

Il est également difficile de savoir comment Facebook se comportera en Chine, alors que la concurrence est déjà forte dans le pays dans le domaine des médias sociaux.

"Les sites chinois ressemblant à Facebook, tels que Renren, sont en réalité sous la pression de Sina Weibo le site le plus populaire de micro-blogging," a déclaré M.Russell.

Sina Weibo, le leader chinois des services de micro-blogging, est souvent appelé "le Twitter chinois", mais est en fait plus proche de Facebook, a expliqué à eMarketer, Sam Flemming, fondateur de CIC, l'entreprise d'analyse des médias sociaux.

Si Facebook entre en Chine, il sera en concurrence avec les sites nationaux de micro-blogging, comme Sina Weibo et Tencent Weibo, qui ont chacun plus de 250 millions de membres inscrits, ainsi que Renren et d'autres réseaux.

Mais J.Russell ne voit pas ce que Facebook pourrait offrir d'intéressant aux utilisateurs chinois.

Isaac Mao, un éminent blogueur chinois et checheur dans les médias sociaux, a déclaré que Facebook devait d'abord trouver un bon créneau de marché en Chine, affirmant qu'il sera «très difficile pour n'importe quel joueur étranger d'apprendre les règles locales".

Pour Jeffrey Barlow, Facebook pourrait se faciliter la tâche en formant un partenariat avec une entreprise locale, qui pourrait également l'aider à surmonter les barrières linguistiques et culturelles.

L'année dernière, des rumeurs indiquaient que Facebook était en pourparlers avec Baidu.com, le célèbre moteur de recherche chinois, pour la création d'un site chinois de réseautage social qui serait séparé de Facebook.com.

L'introduction en bourse de Facebook a accru l'intérêt pour le marché chinois des réseaux sociaux. Mercredi, les médias ont noté que ce sont les actions de Renren qui ont le plus grimpé en un mois, alors que Dangdang Inc la librairie e-commerce a atteint un sommet en trois mois.

"Les investisseurs du monde entier s'interessent de plus en plus aux sites chinois de réseautage social," a constaté M. Barlow. "Ce sera bon pour eux (les médias sociaux chinois) pour faire face à la concurrence de Facebook. Cela va pousser à devenir plus étoffé."

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE