Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 11.06.2012 14h17
Quantité ne rime forcément pas avec qualité

Voici quelques nouvelles encourageantes pour les 9 millions d'enfants qui particpent aux examens annuels d'entrée à l'université: au moins 75% d'entre eux seront inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur.

Comme le nombre d'élèves aux examens a diminué pour la quatrième année consécutive (une diminution de 1,4 million depuis 2008), il y aura plus de possibilités pour les diplômés cette année, où pratiquement tous les établissements d'enseignement supérieur offriront un plus large programme d'inscription.

Mais cela ne signifie pas que l'examen sera une partie de plaisir. Pour les étudiants qui ont les yeux rivés sur les grandes unversités, telles que l'Université de Beijing ou de l'Université de Tsinghua, il reste encore beaucoup de travail.

Entretenir les milliardaires ne devrait pas être la fonction première des universités, la liste 2011 des milliardaires issus des universités chinoises, publiée par l'Association chinoise des diplômés de l'Université, semble justifier l'ambition des élèves pour les meilleures universités notamment l'Université de Beijing, de Tsinghua et de Zhejiang, qu'on retrouve en haut de la liste.

Le gouvernement est résolu à bâtir un système d'éducation de première classe pour la Chine. Mais nous avons besoin d'une formation d'élites à tous les niveaux d'apprentissage. Un système d'éducation de qualité exige une formation professionnelle et un secteur universitaire d'élite.

Sans aucun doute le développement le plus important dans l'enseignement supérieur du pays ces dernières années a été apparemment son inexorable expansion .

Toutefois, cette expansion a, dans une certaine mesure, porté atteinte à la qualité de l'enseignement supérieur parce que les gouvernements ont cherché à accroître le nombre d'élèves et les écoles ont cherché de plus grands profits.

Le système binaire d'enseignement supérieur qui aurait servi la Chine a été ignoré. Le pays n'a pas réussi à trouver le juste équilibre entre les compétences commerciales, la formation professionnelle et l'enseignement supérieur. D'un seul coup, les écoles professionnelles de l'enseignement postsecondaire ont été transformées en universités.

Des efforts sont nécessaires pour moderniser la formation et le système industriel en reconnaissant les aptitudes et compétences et non seulement les diplômes universitaires. La pression pour la formation professionnelle peut être un précieux effort dans la production des employés capables de répondre aux exigences du monde du travail moderne.

Mais, comme les institutions de l'enseignement supérieur proposent un programme plus large, les élèves n'ont pas à s'inquiéter. Allez-y, foncez, les enfants.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous