Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Sci-EduMise à jour 27.08.2012 16h15
Condamnation de Samsung à verser plus d'un milliard de dollars à Apple
Un employé pose avec l'iPhone d'Apple 4s (L) et Samsung Galaxy S III dans un magasin à Séoul le 24 août 2012 [Photo / Agences]

Un jury américain vient de prononcer son verdict qui voit la victoire écrasante d’Apple Inc dans sa guerre juridique avec Samsung, statuant que la société coréenne avait copié des caractéristiques essentielles de l'iPhone et l'iPad immensément populaires, en accordant à la compagnie américaine 1,05 milliard de dollars de dommages et intérêts.

Le verdict pourrait conduire à une interdiction totale de la vente des produits clés de Samsung et va probablement consolider l’explosion et la domination d'Apple sur le marché de l'informatique mobile.

Un certain nombre d'entreprises qui vendent des smartphones basés sur le système d'exploitation Android de Google peuvent désormais faire face à de nouvelles contestations judiciaires d'Apple, une entreprise qui est déjà parmi les plus importantes et les plus rentables de l'histoire du monde des affaires.

Le jury a délibéré en moins de trois jours avant de livrer le verdict concernant sept demandes de brevets d'Apple et cinq demandes de brevets Samsung - ce qui montre que les neuf juges ont peu de difficulté à conclure que Samsung avait copié l'iPhone et l'iPad.

Des milliards de dollars de ventes futures dans la balance.

Les charges d'Apple accusant Samsung d’avoir copié ses conceptions et caractéristiques sont largement considérés comme une attaque contre Google Inc et son logiciel Android, qui équipe les appareils Samsung et qui est devenu le logiciel le plus utilisé des mobiles.

Apple et Samsung, les deux sociétés qui vendent plus de la moitié des smartphones et tablettes dans le monde, se sont affrontées sur le plan juridique dans plusieurs pays cette année.

Plus tôt vendredi, un tribunal sud-coréen a révélé que les deux sociétés se sont partagées le blâme, ordonnant à Samsung de cesser de vendre dix produits, notamment son téléphone Galaxy S II et pour Apple l'interdiction de la vente de quatre produits différents, y compris son iPhone 4.

Mais le procès sur le propre terrain d'Apple- le marché mondial de la technologie la plus grande et la plus influente- est considéré comme le plus important.

La lutte a commencé l'année dernière quand Apple a poursuivi Samsung dans plusieurs pays, accusant la compagnie sud-coréenne de copier l'iPhone et l'iPad. Samsung a alors contre-attaqué. Apple avait demandé plus de 2,5 milliards de dollars de dommages et intérêts à Samsung, qui a contesté ce chiffre.

Les entreprises sont des rivaux, mais ont également un contrat commercial de 5 milliards de dollars. Apple étant le plus gros client de Samsung pour les microprocesseurs et autres parties centrales des appareils d'Apple.

Le jury américain a passé une bonne partie du mois d’août dans une salle d'audience bondée d’un tribunal fédéral de San Jose– non loin de Cupertino le siège d'Apple– à écouter les différents témoignages, à examiner les preuves et voir les avocats s’opposer concernant les sept brevets d'Apple et les cinq brevets de Samsung et les réclamations de dommages.

Les jurés ont reçu cent pages d’instuctions juridiques venant du juge de district américain Koh Lucy envoyées le 21 août avant d'entendre les plaidoiries des avocats.

Les avocats de deux géants de la technologie ont passé chacun une durée de vingt-cinq heures dans ce procès pour présenter courriels internes, apporter des témoignages de designers et d'expert, présenter des démonstrations de produits et maquettes pour convaincre le jury.

À certains moments, les questions appelant un témoignage ont offert un aperçu derrière la façade de l’entreprise, telles que les marges sur l'iPhone et les chiffres de ventes de Samsung aux États-Unis.

Dès le début, la tactique d'Apple était de présenter ce qu'elle croyait être une preuve chronologique de Samsung copiant son téléphone.

En juxtaposant des photos de téléphones à la fois des deux entreprises et les courriels internes de Samsung, analysant spécifiquement les fonctionnalités de l'iPhone, les avocats d'Apple ont accusé Samsung de prendre des raccourcis après s'être rendu compte qu'il ne pouvait pas suivre.

Les avocats de Samsung, d'autre part, ont maintenu d'Apple n'avait pas le droit exclusif de motifs géométriques tels que des rectangles à coins arrondis. Ils ont estimé la demande de dommages d’Apple "ridicule" et ont exhorté le jury à considérer qu'un verdict en faveur d'Apple pourrait étouffer la concurrence et réduire le choix des consommateurs.

Le procès en Californie a produit sa part de drame et de moments intenses. Les Avocats se sont régulièrement chamaillés sur les questions juridiques en l'absence du jury, ont déposé des tonnes de paperasse pour contrecarrer la stratégie de salle d'audience de l'autre et parfois même eu recours à des tactiques de relations publiques pour faire connaître leurs vues.






News we recommend

Le grand et son petit Des photos inédites de Marilyn Monroe publiées par le magazine LIFE   Les robes courtes de la première dame de Corée du Nord soufflent un vent de mode dans son pays
Le passage du mur du son en images   Coca-Cola tombe en bas de la liste de satisfaction des boissons en Chine Emeutes en France : après Amiens, où ?
Kaka : retour à la case départ ? Le monde compterait 70 millions d'asexués Ne pas se marier avant 30 ans !


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?