Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Portraits

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sports
Mise à jour 31.08.2007 14h41
La fillette marathonienne, 8 ans, travaille d'arrache-pied pour les Jeux olympiques de 2016

La petite Zhang Huimin a un grand - et lointain - rêve : Remporter le marathon pour les Jeux olympiques 2016.

La ville hôte pour ces jeux n'a toujours pas été désignée mais la petite de 8 ans est en train de tracer méthodiquement les grandes lignes de son futur.

Dimanche elle est arrivée à Beijing (Pékin) après avoir couru tout le long du chemin de Sanya dans la province de Hainan - couvrant une zone de 3 560 km en 55 jours, soit un marathon et demi par jour.

Et la fillette bronzée, qui pèse seulement 20 kilos et qui fait 1,25 mètre, se donne toutes les chances de remplir ses ambitions.

"Donne moi du lait, je veux boire du lait," a crié Zhang d'une voix aigue à son père et son frère, ignorant les médias présents en masse dans la chambre d'hôtel modeste.

Après l'enregistrement une émission télé hier après-midi, elle était nonchalante, presque méprisante, répondant aux questions des journalistes vêtue fièrement d'un haut blanc, d'un pantalon orange et d'une paire neuve de chaussure rose - tous fournis par son sponsor, une compagnie de vêtement de sport de la province du Guangdong.

"Je me sens heureuse", a répondu Zhang lorsqu'un journaliste lui a demandé pourquoi elle aimait courir, jetant alors sa boite de lait une fois vide sur le sol.

Ses idoles ? La médaillée d'or du 5000 mètres Wang Junxia et le champion du 110 mètres haies Liu Xiang.

Lors d'une autre interview, elle a dit que Zhou Chunxiu - qui a remporté le Marathon féminin de Londres cette année - était celle à qui elle voulait ressembler.

"Je veux être championne aussi," a-t-elle dit laconiquement avant de décamper dans une autre pièce, laissant son père Zhang Jianmin seul répondre aux questions des journalistes.

"Trop de confiance en soi pourrait la désavantager avec les feux des projecteurs des medias tournés constamment vers elle," a confié son père. "Nous rentrerons bientôt, je ne veux pas qu'elle soit corrompue (par les medias)."

Il a alors détaillé le régime de la fillette lors de son marathon à destination de Beijing. Elle se levait à 2h30 du matin et courait en moyenne 70 kilomètres par jour, usant une vingtaine de chaussures dans la course, a-t-il expliqué.

Elle est monté deux fois sur la moto de son père - lorsqu'elle a été pourchassée par quatre chiens errants et lorsqu'il fut trop dangereux pour elle de redescendre une route de montagne escarpée, a-t-il ajouté.

Un entraînement systématique plus que le talent lui a permis d'arriver au bout de la course, a affirmé le père.

La jeune coureuse a commencé à faire trois kilomètres par jour à l'âge de trois ans et parcourait 23 kilomètres quotidiennement à partir de ses sept ans.

Les entraînements commençaient à 3h du matin et se terminaient à 9 heures afin d'éviter la chaleur de la province tropicale du Hainan.

Son père, qui court toujours à ses côtés, la nourrit de trois bouteilles de lait et de deux oeufs lors des courses.

Les experts disent qu'un tel régime pourrait avoir des répercutions négatives sur la santé et croissance de la jeune fille.

"C'est un exercice très difficile, même pour un adulte", a confié Liu Hong, directeur de la fédération des écoles sportives de Chine. "Ce marathon aura sûrement des répercussions sur son corps."

Zhang a essayé de parer les critiques portées à son égard pour violence familiale sur enfant dans certains medias. "Je n'ai jamais imposé ma volonté sur ses choix", a rétorqué le père, coureur amateur lui-même.

"Vous pouvez forcer un enfant un jour. Mais vous ne pouvez pas le forcer à se lever tous les matins s'il ne le veut pas."

Pour la petite Zhang, courir est plus une question de jeu et d'amusement que de corvée, a-t-il ajouté.


[1] [2] [3]

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Première retransmission en chinois par NBC des Jeux olympiques

 Les Pékinois divisés sur le test de réduction du trafic et d'amélioration de la qualité de l'air

 Les compagnies aériennes s'engagent pour les Jeux olympiques

 Des fermiers rachètent les mouches dans le but de nettoyer la ville

 Les Pékinois approuvent la limitation du trafic

 J.O de Beijing : la visualisation de la retransmission en direct simultanément en chinois et en anglais

 Avertissement de la police du danger potentiel de détournement d'avion lors des JO

 Beijing : baisse de la pollution atmosphérique durant les quatre jours de restriction de circulation de voitures

 Réduction du trafic à Beijing (3)

 Réduction du trafic à Beijing (2)
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.