Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Sports
Mise à jour 09.04.2008 14h27
Des résidents chinois en France racontent le relais de la torche olympique à Paris
Un des attaquants frappa Jin Jing, une relayeuse handicapée pour desserrer la torche olympique.

Lors de l'étape à Paris du relais de la torche des Jeux olympiques de Beijing, plus d'un millier de résidents chinois se sont déplacés expressément dans la capitale française pour protéger et défendre la flamme olympique sacrée. Mais ce qui les peine et les afflige profondément c'est qu'un petit nombre d'« indépendantistes tibétains » se sont livrés à des actes violents et brutaux pour empêcher les relayeurs de passer, certains ont même attaqué et frappé des étudiants chinois présents sur place qui désapprouvaient leurs actes bestiaux. Mais ce qui les afflige encore plus, c'est que les médias occidentaux dans leur ensemble penchent vers les fauteurs de troubles et de désordre. « Ce que nous voulions, c'était de faire voir à tout le monde la réalité de ce qui se passe et pour montrer au monde entier l'enthousiasme et le sentiment amical des Chinois », ont-ils dit.

« On soupçonne qu'il y a des " mercenaires " parmi la poignée d' " indépendantistes tibétains" »

Le 7 avril, un petit nombre d' « indépendantistes tibétains » ont provoqué brutalement à Paris des troubles pour empêcher la transmission de la torche olympique, ce qui a provoqué à plusieurs reprises la suspension momentanée du relais. Ruby, un des responsables de l' « équipe de volontaires pour la protection à Paris de la flamme olympique » a envoyé à « Global Times » et à www.huanqiu.com un article dans lequel elle dit : « En se rassemblant pour assister au relais de transmission de la troche olympique, tous les étudiants chinois et les résidents chinois en France étaient animés d'un grand enthousiasme et d'un bon sens, mais les indépendantistes tibétains qui sont venus pour commettre leurs forfaits sont vraiment odieux, infâmes et impudents. Certains parmi eux ont attaqué délibérément des étudiants chinois, d'autres ont assailli et frappé deux étudiantes chinoises isolées. Ils ont accroché impudemment des drapeaux des 'indépendantistes tibétains' au-dessus du toit de la mairie de Paris et de celui de Notre Dame de Paris. » « Un étudiant a raconté qu'au moment où le relais atteignait son parcours de la rive de la Seine, un relayeur handicapé qui se tenait sur une seule jambe et qui tenait dans ses mains la torche olympique était attaqué presque tous les cinq minutes par des voyous qui fonçaient sur lui pour lui enlever la torche ». « Tout à coup plusieurs voyous s'élancèrent en avant pour s'emparer de la torche, mais la jeune fille baissa la tête et la tenait solidement dans des mains. Un des attaquants la frappa pour desserrer sa prise. »

En regardant le CD-ROM envoyé en même temps par les étudiants chinois, on peut remarquer plusieurs visages étrangers parmi les « indépendantistes tibétains ». Des résidents chinois en France ont dit à notre correspondant qu'ils soupçonnent que ce sont les visages de « mercenaires » recrutés pour faire le sale boulot. Un Français d'origine thaïlandais qui était parmi les attaquants a révélé à des étudiants chinois qu'une organisation d' « indépendantistes tibétains » lui a donné 300 euros pour qu'il travaille pour elle.

« Parmi les personnes protestataires, certaines ne savaient même pas de quoi il s'agit »

Des résidents chinois en France ont dit qu'ils ont constaté que parmi les Français protestataires, certains ne connaissait même pas le motif de la protestation et qu'ils ont rencontré parfois des Français qui soutiennent les indépendantistes tibétains, mais qui montrent le doute, l'incertitude et la perplexité en lisant les brochures de propagande distribuées par des Chinois. D'autres Français ont bavardé avec eux et leur ont dit qu'ils ne sont jamais allés ni en Chine ni au Tibet et qu'ils ne comprennent rien de ce qui se passe là-bas.

Mais il y a également des Français qui sont pour l'organisation en France du relais de la torche olympique. Sur un des lieux où traverse le relais, un Français âgé a sorti de sa poche un Fuwa (mascotte des Jeux Olympique de Beijing) qu'il a confectionné lui-même. Un jeune Français qui comprend le Chinois a fait beaucoup d'effort pour communiquer avec les manifestants et a essayé de leur expliquer ce qui se passe réellement en Chine. Un étudiant chinois qui se nomme Zhang a dit : « Ce qui me navre au plus haut point ce ne sont pas tous ces étrangers qui suivent la manifestation sans savoir vraiment de quoi il s'agit et sans connaître le but inavoué et réel des indépendantistes, ce sont en fait les reportages déformés publiés par les médias occidentaux qui induisent en erreur l'opinion publique occidentale qui méconnaît et ignore tellement la réalité chinoise. »

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Le président du CIO critique la violence contre le relais olympique

 Eclaircissements du ministère chinois des A.E. sur la prétendue extinction forcée de la torche olympique lors de son passage à Paris

 Jean-Pierre Raffarin sera à Beijing pour les JO

 Paris : la Flamme a trouvé son ange gardien

 Représentations organisées par plus de 80 pays pour marquer les JO de Beijing

 Le président du CIO dédicace l'affiche d'un film sur les JO
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.