100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 02.10.2009 13h46
Tunisie : convocation de 25 joueurs pour le match Tunisie-Kenya

L'entraîneur portugais de la sélection tunisienne de football, Umberto Cuelho, a convoqué 25 joueurs pour le match Tunisie-Kenya, qui aura lieu dimanche 11 octobre à Tunis.

Le match, qui entre dans le cadre de l'avant-dernière journée des éliminatoires combinées Mondial-CAN 2010 (groupe "B"), sera " le match le plus important de ces qualifications", a indiqué Cuelho lors d'un point de presse tenu jeudi au siège de la Fédération tunisienne de football (FTF).

Ce match, explique Cuelho, "se jouera chez nous et interviendra après la bonne performance au Nigéria (ndlr 2-2 le 6 septembre dernier à Abuja)".

"Il faudra avoir la même attitude et surtout ne pas être déconcentré", a indiqué l'entraîneur de la sélection tunisienne, tout en ajoutant que les joueurs sont bien conscients que la qualification n'est pas encore acquise.

"Ce sera un match difficile et nous allons travailler tous les aspects au niveau mental et psychologique", a ajouté le coach portugais.

"Le Kenya est une équipe qui joue bien au ballon avec des attaquants rapides et techniques et les joueurs tunisiens devront être patients face à cette formation à vocation défensive.

"Je veux un jeu collectif avec une ou deux touches de balle ce qui donnera les espaces nécessaires pour aller de l'avant et éviter les contres rapides des kenyans", a-t-il ajouté.

Le coup d'envoi du match Tunisie-Kenya sera donné dimanche à 17h00 au stade 7 novembre de Radès (Tunis).

La sélection tunisienne sera de nouveau rassemblé mardi 13 octobre pour le match amical face à l'Arabie Saoudite, mercredi 14 octobre au stade de Radès.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
181 étrangers participeront au défilé consacré à la célébration de la Fête nationale
Le Premier ministre chinois se rendra en RPDC en octobre
Le développement de la Chine donne de l'espoir à l'Afrique
Sommet du G20 : pas de perdant ni de gagnant
Pourquoi la Chine a-t-elle pu échapper à la « théorie de l'écroulement » ?