100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 30.10.2009 16h13
Madrid sous le choc après la défaite en Copa del Rey

Manuel Pelligrini, entraîneur du Real Madrid est sous le feu des critiques depuis l'humiliation subie par son club en Copa del Rey. Les "Merengue" ont perdu quatre buts à zéro avant hier face à une équipe de troisième division espagnole : Alcorcon, un modeste club de la banlieue de Madrid.

L'équipe des néo-galactiques, constituée à coup de centaines de millions d'euros cet été a réussi un bon départ en championnat avec sept victoires, mais sur les cinq dernières rencontres les joueurs de la Casa blanca n'ont remporté qu'un match. Conséquence immédiate : le Real est déjà distancé par son grand rival barcelonais. Pour Manuel Pellegrini, ça commence à sentir le roussi et il devra faire un sans faute samedi à Bernabeu face à Getafe. Les médias espagnols annonce déjà une période difficile pour l'entraîneur chilien si la victoire n'est pas rapidement au rendez-vous. Le milieu de terrain Esteban Granero explique que l'équipe est soudée et prête à se racheter.

Esteban Granero

Milieu de terrain du Real Madrid

"Nous reconnaisons que nous avons délivrer une piètre performance face à l'équipe d'Alcorcon, mais je pense que depuis ce matin nous avons tourné la page. Nous sommes tournés vers le match contre Getafe, vers le futur. Nous ne devons pas faire attendre plus longtemps nos supporters pour produire du beau jeu. Ils le méritent vraiment après ce qu'il s'est passé l'autre jour."

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'indice de confiance des consommateurs chinois au plus haut depuis 2 ans
Première publication en Chine du salaire moyen des entreprises privées
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?
Les trois grandes erreurs de l'Occident qui exige la 'réévaluation du RMB'
Un pas de plus vers l'égalité
Nicolas Sarkozy brandit "la Douce France" comme étendard de l'identité nationale