100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 19.01.2010 16h28
CAN-2010 - Groupe A : l'Angola et l'Algérie aux quarts de finale

L'Angola et l'Algérie, qui ont fait un match nul (0-0) lundi, sont accédés aux quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations de 2010 (CAN-2010), rejoignant la Côte d'Ivoire et l'Egypte.

A l'issue de ce match nul, l'Angola, pays organisateur du tournoi, termine invaincu en tête du Groupe A avec 5 points, ce qui assure aux Palancas Negras un billet aux quarts de finale. C'est la deuxième fois que cette nation passe en quarts de la CAN, après 2008.

Grâce à un point obtenu face à l'Angola, l'Algérie a fini avec quatre points, en égalité avec le Mali, qui s'est imposé (3-1) le même jour face au Malawi. Mais, c'est l'Algérie a eu la chance de parvenir aux quarts de finale, car, en cas d'égalité de points, c'est le résultat du match entre les deux équipes concernées qui compte. L'Algérie, qualifiée pour la prochaine Coupe du monde en Afrique du Sud, avait arraché jeudi dernier une victoire très précieuse aux dépens du Mali sur le plus petit score (1-0).

En quarts de finale, les Palancas Negras recevront donc, dimanche à Luanda, le deuxième du groupe B, tandis que les Fennecs affronteront le premier du groupe B, à Cabinda.

Le groupe B est réduit à trois équipes (Côte d'Ivoire, Ghana et Burkina Faso), après le forfait du Togo. Avec quatre points, la Côte d'Ivoire est déjà qualifiée, sans toutefois connaître son rang.

CAN 2010

Source: xinhua

Commentaire
L"Egypte, en tout cas, ne gagnera pas, car Dieu ne saurait favoriser un agresseur !
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine défend ses droits légitimes en mer de Chine orientale
Le Canada rapatrie un suspect recherché en Chine
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »