100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 26.01.2010 09h14
CAN-2010 : les Camerounais entre confiance et méfiance concernant le match des quarts de finale Cameroun-Egypte (AVANT-PAPIER)

Des supporters camerounais sont partagés entre une victoire et une défaite de leur sélection nationale devant l'Egypte à quelques heures de la rencontre des quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations de football ( CAN) opposant lundi soir à Benguela en Angola.

« Je suis confiant, parce que le Cameroun va gagner par 2 buts à 0. Car, la balle est ronde pour tous. Les Lions ont souvent été battus par les Pharaons mais aujourd'hui, nous mettons fin à ce cycle infernal », a dit à Xinhua Thomas Assan, propriétaire d'une échoppe au quartier Bastos à Yaoundé et fan des Lions indomptables, nom de baptême de l'équipe nationale du Cameroun.

C'est le même pronostic donné par Eugène Blaise Bendjing, vendeur de cigarettes au quartier Tsinga toujours dans la capitale camerounaise. Pour lui, les difficultés rencontrées par l'équipe au premier tour seront corrigées par le staff technique.

Pour se qualifier au second tour, le Cameroun a dû batailler dur après sa défaite face au Gabon (0-1), avant d'obtenir une victoire au forceps devant la Zambie (3-2) et le nul arraché lors du troisième match face à la Tunisie (2-2). A chacune de ces rencontres, les Lions indomptables ont toujours été menés au score avant de réagir.

Plus optimiste, Yemdji Mao Tse Toung, vendeur de médicaments à Tsinga, remet en cause la suprématie égyptienne. « Si des grandes nations de football comme le Brésil tremblent devant le Cameroun, il est hors de question que nous le fassions devant une équipe africaine comme L'Egypte. Nous battrons facilement aujourd'hui les Pharaons par le score de 3 buts à 1 », lance-t-il.

Cet optimisme rejoint celui affiché par Samuel Eto'o, le capitaine des Lions indomptables du Cameroun qui voit en ce match une revanche, selon les médias camerounais couvrant cette compétition. « Nous allons nous battre, car, cela dépend de nous et je pense que nous en sommes capables», a-t-il dit lors d'un point de presse à Benguela.

Six fois vainqueurs de la CAN et sur une série de 17 matchs sans défaite depuis les deux dernières éditions (2006 et 2008) de ce rendez-vous biennal organisé par la Confédération africaine de football (CAF), les Pharaons d'Egypte, champions en titre, partent favoris sur le papier après leur trois succès lors des trois rencontres du premier tour de la compétition. La plupart des rencontres ayant opposé le Cameroun et l'Egypte se sont tournées à l'avantage de l'équipe égyptienne.

Les Pharaons ont battu les Lions indomptables en 1986 lors de la finale de la CAN au Caire en Egypte, en 1988 en phase de poule de la CAN marocaine, en 2005 au Caire lors des éliminatoires de la Coupe du monde d'Allemagne 2006, et deux fois en 2008 lors de la CAN ghanéenne (phase de poule et en finale).

Ce parcours sans faute ne laisse pas indifférent d'autres Camerounais qui doutent plutôt des chances de leur équipe.

« J'ai peur de cette rencontre. L'Egypte est forte mais, que le meilleur gagne », a affirmé Martial Tchinda, propriétaire d'une cafétéria ambulante, habillé pourtant aux couleurs des Lions indomptables.

Fulbert Ndonbou, propriétaire d'un débit de boisson au quartier Ekoudou, souhaite pour sa part une victoire camerounaise afin d'augmenter ses recettes. « Chaque fois que le Cameroun joue, la consommation de la boisson dans mon bar augmente. Je souhaite que le Cameroun gagne ce match même si pour moi l'adversaire d'en face est coriace ».

CAN 2010

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine a construit son plus grand surperpétrolier
Chine : Trois responsables du football chinois entendus par la police
« La liberté sur internet » et la diplomatie « Smart power »
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte