100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 28.01.2010 11h21
La corruption dans le football dans le collimateur des autorités chinoises

Le Ministre des Sports Liu Peng a le 26 janvier souhaité que les pratiques de paris et de matches truqués dans le football soient réprimés, dans le cadre de la dernière initiative en date de lutte contre la corruption.

Son souhait a été le signal le plus fort lancé par les autorités depuis le début du mouvement de répression de la corruption en août dernier.

« Nous devons maintenir notre résolution de lutter fermement contre la corruption dans le football et réguler le sport. Nous serons sans pitié pour ceux qui violent la loi au travers de paris et de matches truqués », a déclaré M. Liu, en délivrant un rapport de travail annuel lors d'une réunion nationale.

Ses remarques viennent près de deux semaines après que la police ait interpelé Nan Yong, un des principaux dirigeants du football chinois, ainsi que deux autres hauts responsables, pour les interroger.

Nan serait impliqué dans un certain nombre d'affaires intimement liées à la fédération chinoise de Football.

Depuis que la Chine est, pour la première fois, arrivée en tête au tableau des médailles d'or lors des Jeux Olympiques de Beijing en 2008, les ligues chinoises se sont davantage professionnalisées et le marché du sport est devenu plus lucratif. Les remarques de M. Liu sont un avertissement au sujet de la corruption émergente dans ce secteur.

« Le sort chinois s'est bien développé ces dernières années, et nous sommes désormais en meilleure posture. Avec la croissance de cette industrie, il y a un nombre grandissant de sponsors-titres et de revenus publicitaires, ce qui fait que ce secteur est devenu un champ à haut risque s'agissant de la corruption », a dit M. Liu, qui a pris en charge l'Administration générale d'Etat des Sports en 2004.

Nan, âgé de 47 ans, qui a été arrêté par la police le 15 janvier dernier et par la suite démis de ses fonctions de Vice-président de la fédération Chinoise de Football jeudi dernier, est suspecté d'être de longue date impliqué dans une querelle financière avec la British company Iphox, ancien sponsor titre de la Ligue de football chinoise, d'après l'Oriental Morning Post.

Nan était chargé de la signature du contrat, mais n'avait pris aucune initiative après que la British company Iphox n'ait pas payé les plus de 50 millions de yuans (7,3 millions de dollars US) dans le temps qui lui était imparti pour cela.

Il est aussi suspecté d'avoir reçu des pots-de-vin de la part d'une équipe de la Ligue chinoise.

« Nan a été arrêté parce qu'il a reçu 500 000 yuans de la part d'une équipe chinoise du Nord du pays, qui a remporté le titre de champion de la Ligue », a déclaré une personne, sous couvert de l'anonymat, dont les propos ont été rapportés par Qilu TV.

L'Oriental Morning Post cite aussi une liste de prix pour acheter une place en équipe nationale. Les joueurs qui souhaitaient entrer dans le camp national d'entrainement devaient ainsi verser 100 000 yuans, tandis que le prix pour une place dans un tournoi majeur coûtait le double, tous les joueurs espérant un retour sur investissement en club du fait de leur statut de membre de l'équipe nationale.

Pour Lang Xiaonong, ancien dirigeant de la Fédération chinoise de Football, ces problèmes sont à attribuer au manque de démocratie dans la prise de décisions.

« Un certain nombre de hauts dirigeants prennent toutes les décisions qui concernent le football chinois et déterminent les destinées de ce sport. Il n'y a pas eu assez de discussions ni de prises de décision démocratiques, sans parler de surveillance démocratique », dit M. Lang.

Afin de traiter ces problèmes, M. Liu a déclaré que l'Administration générale d'Etat des Sports allait travailler main dans la main avec six autres départements, dont le Ministère de la Sécurité Publique, le Ministère de la Justice et la Banque Populaire de Chine, afin de contrôler la Ligue de football chinoise, minée par les scandales.

Il a également insisté sur le besoin de développer le sport à la base et de construire des réserves pour l'équipe nationale, tout aussi bien que sur le besoin de réguler le développement du marketing pour le football professionnel.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Open d'Australie: Zheng Jie qualifiée pour les demi-finales
Un vice-PM chinois appelle au renforcement des relations économiques avec la Suisse
A qui la marque « Cabernet » ?
Les récentes remarques venant des Etats-Unis nuisent aux relations sino-américaines
« La liberté sur internet » et la diplomatie « Smart power »
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale