100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 29.01.2010 15h04
Une bonne politique, clé du succès en tennis

Dernière partie de cette édition avec du tennis, on s'intéresse aux deux Chinoises qui ont percé en Open d'Australie. Nous en saurons plus sur leur programme de travail et comment elles ont évolué.

En janvier 2009, l'Association de tennis de Chine prend une grande décision. Il s'agit de donner libre cours à quatre joueuses pour faire leurs propres programmes d'entraînements et de compétitions. Elles n'auraient plus à suivre le programme de l'équipe nationale et pourraient même sauter certaines compétitions. Cette nouvelle politique s'appelle "solo flight", littéralement "vol en solo".

Chen Yalin

Departement pour l'entraînement du tennis

"Ce programme appelé "solo flight" d'organisation et d'entraînement est plus personnalisé, y compris pour ce qui est du fonds d'acquisition, du soutien technique et des arrangements d'entraînement et de compétition. Il est plus conforme aux critères de personnalisation. Le tennis lui-même concerne plus l'individu en général. Ce "solo flight" ou plan de "culture personnalisée" est un bon choix pour les joueurs qui font preuve d'un haut niveau de conscience et de grandes aptitudes".

Jusqu'à présent quatre femmes ont quitté l'équipe nationale. Elles doivent dès lors s'occuper elles-mêmes de tous les détails, qu'il s'agisse des entraînements, des compétitions ou de leur vie quotidienne.

Zheng Jie

Demi-finaliste

Open d'Australie 2010

"Ma plus grande difficulté est que je dois m'occuper moi-même de beaucoup plus de choses qu'avant, y compris trouver des courts d'entraînement et des balles. Plein de petites choses, même tendre les cordes des raquettes. Je n'avais pas besoin de m'occuper de ces choses avant, mais maintenant je dois le faire étape par étape."

Après six mois de dur labeur, nos dames commencent à récolter les fruits de leur solo. Li Na arrive aux huitièmes de finale de l'US Open. Peng Shui raffle quatre médailles d'or aux Jeux nationaux. Et comme pour célébrer le 1er anniversaire de la politique du "solo flight", toutes deux font des percées en Open d'Australie cette année.

Li Na

Demi-finaliste

Open d'Australie 2010

"J'ai choisi le "solo flight" parce que j'espère que dans le futur, lorsque j'enseignerai aux enfants à jouer au tennis, j'aurai plus d'expériences et je saurai quelle voie est la meilleure pour un individu. Mes résultats étaient bons quand j'étais dans l'équipe nationale, mais maintenant je suis plus indépendante. Quand je n'ai pas envie de m'entraîner, je ne suis pas obligée de m'entraîner."

La politique du "solo flight" sera testée plus profondément dans les prochains grands chelems. Reste à espérer que les deux chinoises persévèreront dans le succès à l'avenir.

Source: CCTV

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La corruption dans le football dans le collimateur des autorités chinoises
Open d'Australie: Zheng Jie qualifiée pour les demi-finales
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale
A qui la marque « Cabernet » ?
Les récentes remarques venant des Etats-Unis nuisent aux relations sino-américaines
« La liberté sur internet » et la diplomatie « Smart power »