100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 17.06.2010 16h30
Résultats premier tour du Mondial 2010 : succès inespéré pours les équipes des trois pays de l'Asie orientale

Toutes les rencontres du premier tour par groupes de la Coupe du monde de Football 2010 en Afrique du Sud se sont achevées après que la Suisse eût créé une grosse surprise mercredi au Moses Mabhida stadium de Durban en battant l'Espagne (1-0), l'une des favorites du Mondial. Toutefois, les démonstrations des trente deux meilleures équipes qualifiées pour la phase finale de la Coupe n'ont pas apporté tellement de joie, d'allégresse et d'exaltation aux fanas du foot qui attendaient l'événement depuis quatre ans et les disputes, plutôt mornes, ternes et moroses, les déçoivent, désappointent et désenchantent quelque peu.

La plupart des matchs ont été fades et insipides : trop de nuls, peu de buts inscrits et des matchs ternes et moroses.

Une première journée loin de répondre à l'attente des spectateurs a ouvert le prélude des matchs annoncés de la présente Coupe Mondiale. Deux nuls et deux buts inscrits et c'est ainsi que la journée d'ouverture de la Coupe du monde de Football en Afrique du Sud est devenue celle ayant le plus de nuls et le moins de buts inscrits depuis que la Fédération internationale de Football Association (FIFA) avait décidé que la cérémonie d'ouverture du Mondial sera suivie le jour même de deux rencontres.

Puis, au fur et à mesure que le temps s'écoule, on s'aperçoit que cette situation de « trop de nuls et de peu de buts » continue, se prolonge et persiste. Parmi l'ensemble des seize rencontres du premier tour par groupes, il y a eu six terminées sur le score de nul où il n'y a ni gagnant ni perdant, ce qui déçoit et désenchante énormément les spectateurs. Il y a eu au total 24 buts inscrits, soit en moyenne moins de 1,6 but par rencontre, ce qui est de loin inférieur aux matchs des dix huit précédentes coupes (une moyenne de 2,9 buts pour chaque rencontre)

D'autre part, parmi les seize matchs du premier tour, la plupart se sont révélées monotones et insipides. On y remarque entre autres le « combat fastidieux classique » entre la France et l'Uruguay, la « berceuse » endormant les spectateurs qui assistent à la rencontre Algérie – Slovénie ainsi que la déception et la frustration des fans des Néerlandais face aux Danois alors qu'ils attendaient beaucoup plus d'eux. Tout cela constitue seulement des preuves pour vérifier les propos tenus par l'ancien footballeur brésilien Pelé qui parle souvent sans réfléchir – Le Roi Pelé, qui est considéré comme l'un des plus grands joueurs de tous les temps, a déclaré que la Coupe du monde tenue en Afrique du Sud sera la plus passionnante et la plus formidable dans toute l'histoire de la Coupe.

Les meilleures et les plus puissantes équipes de l'Europe et de l'Amérique latine se sont comportées de façon passable et dont on peut se contenter à la rigueur.

La présente Coupe est illustrée par la présence des meilleures et des plus puissantes équipes de football du monde, c'est pourquoi elle est considérée comme un rassemblement des plus grands footballeurs de notre Planète. Cependant, lors du déroulement du premier tour des rencontres, cette grandiose manifestation n'a aucunement assouvi le violent appétit des mordus du football.

Lors de la journée d'ouverture de la Coupe du monde, la France et l'Uruguay, tous les deux anciens champions du monde, se sont neutralisés sur un score nul et vierge en match comptant pour la première journée du Groupe A. Après un combat vraiment terne et morne, les deux équipes n'ont pas pu arriver à avoir une maitrise sur la partie et ont dû s'incliner l'une devant l'autre en remettant chacune une feuille blanche. L'équipe française, championne du monde en 1998 et vice-championne de la précédente coupe n'a pas pu ouvrir le score malgré l'expulsion du terrain d'un joueur de l'équipe adverse ; L'équipe italienne, championne du monde en titre, qui bataille pour conserver son titre, a su réagir après la pause grâce à un but du Romain De Rossi qui lui a permis d'arracher un point mérité et de terminer le combat sur le score de un à un face à l'équipe paraguayenne, ce qui explique une fois de plus son « réchauffement lent habituel » ; Quant aux Brésiliens, autres grands favoris du Mondial, bien qu'ils ont pu battre les Nord-Coréens sur le score de deux à un, mais, face à leurs adversaires les plus faibles du groupe, ils n'ont pas pu marquer de but durant cinquante cinq minutes et ont encaissé un but juste avant le dernier coup de sifflet, ce qui a suscité le mécontentement et la hargne des supporters brésiliens contre leur équipe. Dans sa rencontre avec le Nigéria, l'Argentine a fait preuve d'une grande capacité de percée et d'attaque, mais la chance n'a pas été tellement de son côté et avec le courage du gardien nigérian, elle a gagné seulement sur le score de un à zéro, alors que selon le Comité d'arbitrage de la FIFA, ce but n'aurait pas du être validé par l'arbitre du match.

Quant à la rencontre entre l'Angleterre et les Etats-Unis, les Anglais ont réussi l'exploit de marquer un but à la quatrième minute et leur équipe est devenu ainsi la première à ouvrir aussi rapidement le score à la présente Coupe. Mais à la quarantième minute, une nouvelle fois trahie par une boulette de son gardien Robert Green face à un tir anodin de l'Américain Dempsey, l'équipe anglaise devra finalement se contenter d'un résultat nul embarrassant contre les Etats-Unis (1-1). Hissée au rang de favori, l'Angleterre a été rattrapée par ses vieux démons et tenue en échec par les Etats-Unis durant un long moment de la rencontre, ce qui fait que les Anglais ne peuvent plus rejeter entièrement la faute de leur défaite sur Robert Green.

Ce qui surprend et étonne encore plus c'est l'échec du grand favori du Mondial l'Espagne face à son rival insignifiant qu'est la Suisse. Péché d'orgueil, excès de confiance ou lassitude physique et mentale ? Toujours est-il que les Espagnols entrent dans ce Mondial de la pire des manières et c'est ainsi qu'ils ont connu une défaite humiliante face aux Suisse qui n'ont aucune chance de triompher d'eux et dont la victoire a stupéfié et sidéré tout le monde.

En faisant le point des premières rencontres entre les trente deux fortes équipes de football du monde, il semble que l'équipe allemande s'est comportée de la meilleure façon, car les Allemands ont étrillé les Australiens et le char germanique a réussi à quatre reprises à ouvrir la brèche dans la forteresse australienne. L'équipe allemande est devenue ainsi celle qui a marqué le plus de buts lors du premier tour du Mondial tout en montrant une toute nouvelle image de la « jeune Allemagne », dans la fleur de l'âge, pleine de dynamisme et de vitalité.

Les trois équipes de l'Asie Orientale étonnent et stupéfient le monde.

Les équipes venus de l'Asie, et surtout celles appartenant aux trois pays de l'Asie Orientale, à savoir le Japon, la Corée du Nord et la Corée du Sud, ne sont pas tellement pris en compte dans le présent Mondial, car on les considère comme des équipes faibles qui seront battues au premier tour de la Coupe. Cependant, après les premières rencontres, ce sont justement ces trois équipes-là qui se sont les mieux comportées parmi toutes les équipes venues des divers continents.

Les Sud-Coréens ont les premiers font leur apparition sur le terrain et ont défait les Grecs, champions de l'Europe, en les battant sur le score de deux à zéro. Par son niveau technique, on peut dire que l'équipe sud-coréenne a tout à fait atteint le niveau des plus fortes équipes du monde. Quant au Japonais, bien qu'ils n'ont pas obtenu des résultats satisfaisants dans les matchs de préparation et de réchauffement et qu'on ne leur accorde pas une grande importance pour cela, mais contre toute attente, ils ont pu réaliser l'exploit de vaincre leurs adversaires camerounais, surnommés « lions de l'Afrique » sur le score de un à zéro.

Pour ce qui est des Nord-Coréens, qui font leur retour sur la scène mondiale du football après une longue absence de quarante quatre ans, ils ont réussi à tenir front aux Brésiliens qui sont les grands favoris du présent Mondial. Bien que parmi les trois équipes de l'Asie de l'Est, l'équipe nord-coréenne a été la seule à être battue par l'équipe brésilienne sur le score de un à deux, mais l'esprit de courage, d'acharnement, d'audace, d'obstination et de ténacité dont elle a fait preuve a suscité l'appréciation, l'admiration et le respect de tous.

Le comportement remarquable de ces trois équipes de l'Asie Orientale améliore considérablement l'image du football asiatique et on peut même dire sans exagération qu'il apporte des lueurs d'espoir au présent Mondial dont le premier tour semble quelque peu terne, morne et fade.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les commandes de la partie continentale absorbent les stocks de fruits excédentaires de Taiwan
Le PM chinois appelle à accélérer les moissons d'été
Les multinationales doivent respecter les lois chinoises
Que Dieu protège et sauve l'Afrique !
Pas d'« atterrissage économique brutal » pour la Chine
La France déploie de grands efforts pour construire des « pôles de compétitivité »
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde