100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 21.06.2010 15h43
Les Français furieux, le président Nicolas Sarkozy demande de calmer le plus vite possible les troubles dans l'équipe de France

<font face='楷体_GB2312'>Triste comédie que celle offerte par l'équipe de France lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud : l'attaquant Nicolas Anelka a insulté le sélectionneur Domenech dans les vestiaires ; la Fédération française de football a exclu d'Anelka de l'équipe nationale ; les Bleus se sont rebellés pour protester contre l'expulsion d'Anelka ; poussé par la colère, Jean-Louis Valentin, le responsable de la délégation française en Afrique du Sud, directeur délégué des Bleus, a démissionné. Tous ces événements ont même indisposé le président français Nicolas Sarkozy, qui a demandé à Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et des Sports, d' « éteindre le feu » immédiatement.

Sarkozy a demandé à Mme Bachelot de prolonger sa visite en Afrique du Sud et d'entamer des conversations avec le capitaine, le sélectionneur de l'équipe de France, ainsi que le président de la Fédération française de football, afin de clamer les incidents actuels, pour que la France puisse bien jouer lors de son dernier match de groupe contre l'Afrique du Sud.

L'origine des troubles dans l'équipe de France est due au fait que Nicolas Anelka a insulté le sélectionneur Domenech dans les vestiaires à la mi-temps du match où la France a joué contre le Mexique. Ce dernier a remplacé Anelka dès le début de la seconde moitié du match. Cependant, le sélectionneur n'a pas intenté d'action contre l'attaquant à ce moment. Un peu plus tard, un « traître » interne à l'équipe a révélé l'information au journal français « l'Equipe ». La Fédération Française de football, qui était au courant de l'affaire suite au reportage de « l'Equipe », a déclaré le renvoi de Nicolas Anelka le 19 juin, après qu'elle avait échoué à persuader à l'attaquant de présenter ses excuses.

Ensuite, le 20 juin, l'équipe de France, avec le capitaine Evra en tête, a continué dans la farce. Selon le plan de ce jour-ci, l'équipe devait avoir un entraînement en public. Cependant, après l'arrivée sur le terrain de sport, le capitaine Evra a soudainement demandé à avoir une conversation avec Domenech. Après la conversation, en descendant du car, Evra a eu encore une querelle avec un préparateur physique. Ensuite, après que Domenech ait lu à haute voix la déclaration des joueurs, les Bleus sont monté dans le car pour partir. Devant cette farce, Jean-Louis Valentin, le responsable de la délégation française en Afrique du Sud, directeur délégué des Bleus, a déclaré sa démission en public.

Au lieu de blâmer Anelka qui a insulté le sélectionneur, les Bleus ont demandé à « purifier l'équipe » et de « chercher le traître », en demandant de trouver le « traître » qui a révélé l'information à la presse, a-t-on appris.

Suite à la révélation de l'information selon laquelle Nicolas Anelka a insulté le sélectionneur, M.Sarkozy, qui est actuellement en visite à l'étranger, a déclaré que c'était inacceptable. Selon le milieu de terrain Ribéry : « l'équipe n'est pas unie. En fait, toute la France a beaucoup souffert, notre pays ! Moi aussi, j'ai beaucoup souffert, car les gens du monde entier se moquent de nous. »

Nicolas Sarkozy a demandé à Mme Bachelot de rencontrer lundi le capitaine Evra, le sélectionneur Domenech et le président de la Fédération française de football, a révélé la ministre de la santé et des sports. « Il est comme moi, nous avons tous constaté la colère du peuple français… Ils demandent la dignité et la responsabilité. »

Quant aux sanctions éventuelles, Mme Bachelot a dit : « Maintenant, ce n'est pas le moment de prendre les mesures de sanction. Mais les sanctions viendront ensuite. »
Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, qui était plongeuse dans sa jeunesse, a critiqué avec violence l'acte imprudent des Bleus : « Je me sens terrifiée. Vous savez, moi aussi, j'ai porté le maillot de la France. Quand tu portes ce maillot, tu ressens que la responsabilité s'accroît. »

« Votre première responsabilité est de vous efforcer d'avoir de meilleures performances lors des matchs. De plus, il faut donner une image exemplaire, car les Français vous regardent. Parmi eux, il y a des enfants, des jeunes, ils pratiquent aussi ce sport et ils suivent votre exemple. » a-t-elle poursuivi.

Les anciens joueurs célèbres du football français se sont également déclarés furieux suite à la rebellion des Bleus. « C'est vraiment insupportable. Ils n'ont pas du tout le sens professionnel. » a dit Emmanuel Petit, membre de l'équipe championne du monde 1998. « Cela nous a rendu tristes. C'est une honte. C'est vraiment tragique. » a souligné Alain Giresse, ancien membre du « triangle de fer » du milieu de terrain de l'équipe de France.</font>

Au revoir, l'Afrique du Sud

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Alors moi j'ai juste ca a direSarkozy a dit"« La nationalité française doit pouvoir ê...
Ces joueurs font honte aux français. Il est temps de faire un grand ménage dans l'effectif...
ce que je peux dire de l'equipe de France, ce que de le debut le Coach n'a pas bien fait s...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La détention du capitaine chinois constitue un obstacle aux relations sino-japonaises
La Chine appelle la Banque mondiale à accorder plus de droit de parole aux pays en développement
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Présenter une Chine variée à l'Europe