100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 04.07.2010 08h42
Cameroun : l'Allemand Lothar Matthaüs serait pressenti comme prochain sélectionneur des Lions Indomptables

L'ancien international allemand Lothar Mathaüs est abondamment cité par la presse camerounaise ce vendredi comme pressenti pour remplacer le Français Paul Le Guen arrivé au terme de son mandat en tant qu'entraîneur après la débâcle de l'équipe de football du Cameroun au Mondial-2010 en Afrique du Sud.

Les informations relayées se fondent sur les déclarations de l' ancien attaquant de la Mannchaft à l'Agence France Presse (AFP) annonçant des contacts avec les responsables de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) pour prendre la tête des Lions Indomptables du Cameroun après le départ de Paul Le Guen.

"Nous sommes en contact. Il faut voir maintenant ce que les discussions vont donner, mais c'est un poste très intéressant", a indiqué Mathaüs à l'Afp.

Selon un bi-hebdomadaire allemand (Kicher), "le champion du monde 1990, 49 ans, se serait déjà mis d'accord avec le président de la FECAFOOT Mohammed Iya sur les termes d'une collaboration".

Joint par Xinhua en Afrique du Sud où il fait de la délégation de cette fédération au Mondial, le chargé de la communication, Junior Binyam, a répondu qu'il n'était pas au courant, ajoutant qu' il revenait aux hauts responsables de la FECAFOOT de donner une telle information quand bien même elle était fondée.

"Il y a urgence de trouver un sélectionneur avant le démarrage des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2012 en septembre de cette année. C'est une préoccupation des responsables de la FECAFOOT", s'est-il contenté d'affirmer.

Le ministre des Sports et de l'Education physique, Michel Zoah, a annoncé vendredi à Yaoundé devant les députés de l'Assemblée nationale que son département ministériel et la FECAFOOT allaient procéder bientôt au recrutement d'un nouvel entraîneur. Mais, l' identité ainsi que la date du recrutement de ce dernier n'ont pas été révélées.

Après l'élimination précoce du Cameroun au premier tour de la Coupe du monde sud-africaine, le Français Paul Le Guen qui dirigeait l'équipe nationale depuis juillet 2009, a annoncé qu'il mettait fin à son aventure à la tête des Lions Indomptables, nom de baptême de l'équipe nationale du Cameroun.

Cette débâcle a relancé le débat sur le choix d'un sélectionneur expatrié. Pour certaines personnalités comme Joseph Mbah-Ndam, député du Social Democratic front (SDF, principal parti d'opposition camerounaise), "peu importe la couleur de l' entraîneur . Ce qui compte, c'est l'organisation, la mise en place d'une politique du sport".

"Qu'il soit Blanc ou Noir, si l'environnement des Lions Indomptables est corrompu, l'entraineur ne fera pas de miracle pour obtenir des bons résultats", a-t-il déclaré.

Pour Martin Ndtoungou Mpilé, entraîneur national des Lions Indomptables juniors, les Camerounais disposent de l'expertise nécessaire pour diriger leurs sélections nationales. "Il faut juste leur faire confiance. Il est temps de dépasser ces barrières psychologiques qui font croire que seuls les Européens peuvent diriger nos équipes nationales", a-t-il déclaré.

Le Cameroun entame en septembre dans la poule 5 en compagnie du Sénégal, de la République démocratique du Congo (RDC) et de l'île Maurice les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) de 2012 prévue au Gabon et en Guinée équatoriale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Sélection du Renminribao du 2 juillet
La Chine poursuivra sa politique macro-économique
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit